Lorand
Un petit site personnel tout simple pour essayer, partager et échanger.
La citation du jour
La pédagogie n’est pas du tout une science exacte parce que personne ne sait comment on apprend.
ACTIVITE
-  ?
- geek
- cyclotourisme
- généalogie
- lectures
- Collection
- bricolage
- citoyen
- marche
- Ecriture
- Photographie
Rubriques
Catégories
- ACTIVITE
- LOCALISATION
- Départements
- THEME
- ORGANISME
- PERSONNE & FAMILLE
- DOCUMENTATION
- EX-METIERS
Mots-clés
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

https://www.lorand.org

Accueil > Généalogie MaLiBeLe > Challenge AZ > ChallengeAZ-2017 (5ème participation) : souvenirs d’enfance > P : Patois / Paysan / Peugeot 102 / Pierres / "Po cau" ou Panais

P : Patois / Paysan / Peugeot 102 / Pierres / "Po cau" ou Panais

Mots clés : généalogie, Lot (46), #challengeAZ

lundi 19 juin 2017, par Roland


 Patois

Ce qu’on appelait le patois, c’est en fait l’occitan. Mais mes grand-parents comme mes parents avaient quasiment subi un lavage de cerveau pour tenter de faire oublier cette langue qui osait s’opposer au français hégémonique.

Ma mère se souvient du sabot autour du cou à l’école dont il fallait se débarrasser avant la fin de la classe, sous peine d’être puni, en le transmettant à un autre camarade qui avait eu l’outrecuidance d’utiliser un mot en patois.
Mon père se souvenait d’un camarade qui avait été "mis au piquet" à l’entrée de l’école (visible de tous donc) avec un bonnet d’âne sur la tête parce qu’il ne parvenait pas à s’exprimer en français en classe.

Les temps ont bien changé mais l’occitan parlé, l’occitan courant a presque disparu en laissant la place à un occitan plus académique, plus codifié et plus facile ainsi à enseigner.

 Paysan

En cherchant ses ancêtres chacun espère plus ou moins secrètement trouver une ascendance prestigieuse. J’ai complètement abandonné cette prétention parce que dans une très forte proportion, un métier est très présent chez mes ancêtres (mais aussi chez tous les ancêtres des MaLiBeLe) : paysan. Je suis descendant de paysans et ce ne sont pas les quelques rares métiers autres qui modifieront cet "héritage". Mon père était un paysan, mon frère l’est à sa place et mon neveu s’apprête à le devenir à son tour. Même si nous aspirions à une vie meilleure, au fond de nous, nous n’avions qu’un rêve : gérer notre propre ferme. Malheureusement le nombre d’élus dans cette profession a diminué de façon drastique.

Je suis donc devenu instituteur.

 Peugeot 102

C’est une marque et, pour ceux qui ont connu, c’est un vélomoteur (nous disions alors une mobylette, autre marque). Équipé d’un moteur de quarante-neuf centimètres cubes, cet engin de couleur bleue m’a emmené à bien des endroits à partir de mes quatorze ans. Il est, pour moi, le symbole du passage de l’enfance vers le monde des adultes. Un peu tôt diront peut-être certains mais, c’est aussi l’année où j’ai commencé à travailler contre rémunération durant les vacances d’été (ramasseur de reine-claude dorée de Carennac, des prunes !). C’est aussi l’année suivante que je suis parti à quatre cents kilomètres de chez moi, que je franchissais le cercle de cinquante kilomètres autour de la ferme familiale, que je ne suis revenu à la maison que tous les trois mois (j’étais en pension à Blois et je n’avais pas les moyens de me payer plus d’un voyage en train par trimestre). C’est aussi la dernière année où j’ai réellement travaillé dans la ferme (plus tard, je n’étais pas là, tout simplement). C’est aussi cette année-là où, chez ma grand-mère, du côté de Rocamadour, on m’a donné une place sur la batteuse qui tournait dans les fermes de la commune.

C’est l’année où je suis devenu "grand"... et que mes rêves se sont envolés.

 Pierres

Sur le causse, "les pierres poussent" comme les plantes ! C’était une expression pour illustrer le fait qu’il y avait toujours des pierres dans les champs labourés même si on les ramassait régulièrement : on en faisait alors des tas dans un coin du champ. En fait, les pierres semblent toujours remonter du sol mais c’est parce qu’on travaille ce sol, rendu meuble, le sol permet à l’eau de s’infiltrer plus facilement dans la couche superficielle en emmenant avec elle la terre. Les pierres se retrouvent alors à l’air. Mais les labours qui servaient à décompacter la terre rouge, épaisse et serrée ramènent eux aussi les pierres près de la surface. Ces cailloux sont alors lavés par la pluie et les pierres blanches apparaissent alors un peu partout.

Après les semailles, juste avant que les graines germent et que les jeunes poussent sortent de terre, il était donc habituel de voir les paysans (presque toujours aidés par leurs enfants) ramasser les pierres pour ne pas entraver la croissance des plantes. Mais c’était aussi pour protéger les machines avec leurs barres de coupe aux lames trempées et donc fragiles.

 "Po cau" ou Panais

Vers douze ou treize ans, en vacances dans la ferme de ma grand-mère maternelle et de mon oncle, à Lafage près de Rocamadour, j’ai été condamné à ne rien faire. Non pas que je ne voulais pas mais je ne pouvais pas en raison d’une "éruption cutanée" (dixit le médecin) qui a doublé le volume de mes bras et de mes doigts m’en rendant l’utilisation très difficile. Je faisais une réaction allergique aux pollens d’une plante dont je ne suis toujours pas certain du nom en français. Cette plante, nous l’appelons le "po cau" (prononcer pô kaou). Je crois qu’il s’agit du panais jaune.

Pour me soigner, le médecin s’est contenté de badigeon d’éther afin que je ne me gratte pas trop ! Par la suite, j’ai découvert que mon père avait la même allergie et que sa peau avait fini par se "blinder" sur les bras en raison de l’allergie annuelle (toujours au moins d’août). Ce n’était donc pas que le soleil qui avait tanné sa peau de paysan dur à la tache.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dernières brèves
19 septembre Spip : impossible de joindre un document

Suite à un scratch irrécupérable d’un des sites que je gère sous Spip, j’ai réinstallé proprement Spip après avoir tout effacé. Mais voilà, il était (...)

4 septembre Je n’ai toujours pas compris pourquoi la base...

Je n’ai toujours pas compris pourquoi la base de données d’un de mes sites a été corrompu le 3 août à 2h34 du matin. Toutes les publications du 17 (...)

28 juillet Les petits enfants sont partis.

Les parents les ont récupérés et sont partis sur les routes de la métropole, vacances obligent. Ils occupaient une grande place dans notre vie depuis (...)

Généalogie MaLiBeLe