Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
Jacques Prévert : Les secrets les mieux gardés sont ceux qui jamais n'ont été demandés.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
villes et villages * challengeAZ * ARHFa * webtrees * ancêtre * vieux métiers * Histoire et histoires * ">1J1P * 1GM * geneatheme * PoilusVerdun * Gallica * généalogie * 1Ancetre * Sources * gedcom * état civil * archives
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Méfions-nous des dates...

Mots clés : enquêter , généalogiste

vendredi 15 mars 2013 , par Roland


En consultant un arbre généalogique en ligne, j’y découvre, entre autres, la transcription de l’acte décès d’une ancêtre   des MaLiBeLe  . L’acte de décès de Claudine Vialet a été rédigé le 21 octobre 1819 à Huilly-sur-Seille (71). Dans l’acte, elle est déclarée décédée le … 21 novembre 1819 soit un mois plus tard ! Déclarer un décès un mois avant qu’il ait eu lieu, voilà qui n’est pas banal et surtout qui sème le doute sur la transcription. Après récupération de l’acte de décès original (les AD   sont en ligne), la transcription est correcte. Toutes mes excuses donc à son auteur dont j’ai mis quelques instants le sérieux en cause. Mais, la transcription ne montrait pas que la date de l’acte avait été corrigée : initialement, elle était notée “21 novembre” mais ce dernier mot a été barré et remplacé par “octobre”. Cela correspond parfaitement à l’ordre chronologique des actes dans le registre. Par contre, dans le corps du texte, la date du décès n’a pas été corrigée. D’où mon interrogation et ma suspicion. Il s’agit très vraisemblablement d’une erreur du rédacteur, erreur corrigée ensuite mais seulement partiellement. “Errare humanum est.” Le généalogiste transcripteur a été très fidèle, trop même dans ce cas.

Cette anecdote montre bien, si besoin en était encore, qu’il faut toujours s’interroger sur ce qui est lu ou compris, même s’il s’agit d’un écrit officiel comme peuvent le sont les actes de l’état civil. Je continuerai donc à lire l’acte précédent et l’acte suivant afin de vérifier au moins les dates.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Brèves
30 janvier – Webtrees 1.7.12

La version 1.7.12 est sortie le 08/12/2018. Téléchargement : webtrees-1.7.12.zip https://github.com/…/re…/downlo... (31.2 Mb). La prochaine version (...)

11 janvier – Une personne = au moins une source

Comme aucune personne n’est "inventée" en généalogie, la découverte de son existence provient toujours d’une information. Cette information est une (...)

10 janvier – Validité des sources

niveau 1 = très fiable : état civil, BMS, actes notariés niveau 2 = à recouper : 2-1 : informations reçues par courriel 2-2 : web-sites (les relevés (...)

Site servant aussi de test à la mise en œuvre de certaines fonctionnalités (donc expérimental).