Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
Je suis semblable à ces gosses qui démontent un réveil pour savoir ce qu'est le temps.  (Roland Barthes )
La réflexion du jour
Se mettre à la place de l’autre est un exercice difficile mais qui apporte des informations. Dommage qu’on ne puisse pas quelquefois abandonner celui qu’on est...
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
villes et villages * challengeAZ * ARHFa * webtrees * ancètre * vieux métiers * Histoire et histoires * ">1J1P * 1GM * geneatheme * PoilusVerdun * Gallica * généalogie * 1Ancetre * Sources * gedcom * état civil * archives
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Le titre aurait pu être une question : "Y a-t-il une vie au-delà de la généalogie ?" On est en droit de se la poser quand on constate à quel point, ce loisir est à la fois mangeur de temps et addictif.

 Qui ?

Le généalogiste est divers et variable. Il pratique une activité de loisir ou un métier/profession mais, maintenant, certains tentent de classer la généalogie parmi les sciences. La généalogie est-elle une science ? Je ne sais. Pour tout généalogiste, mener l’enquête à travers les documents anciens est une activité très vite passionnante. Mais c’est le temps qui n’est pas assez élastique pour explorer tous les chemins qui s’ouvrent.

 Quoi ?

La famille est la base de toute généalogie : reconstituer son arbre généalogique c’est retrouver les familles qui font que nous sommes là. Est-ce que je fais de la généalogie pour exister ? Il n’y a pas si longtemps, c’était surtout les retraités qui s’adonnaient à ce loisir mais, la généalogie est-elle encore un loisir ? On ne passe plus vraiment le temps avec la généalogie parce que sur un temps court (un simple morceau de vie) un généalogiste voudrait pouvoir reconstituer de (très) nombreuses vies qui, pour la plupart, ne sont plus.

 Où ?

Partout. Il n’y a pas si longtemps, le généalogiste travaillait uniquement sur papier. Maintenant, je travaille uniquement sur écran et nous sommes très nombreux à procéder ainsi. Nous fréquentons de moins en moins les salles d’archives qui, depuis, qu’elles ne sont plus poussiéreuses, sont bien moins fréquentées. Alors que sur la toile Internet, chacun trouve qu’il n’y a toujours pas assez d’archives numérisées et surtout mises à disposition...

 Quand ?

Tout le temps. Et c’est bien là le problème. Peut-être. Nous cherchons à travers le temps les éléments permettant de reconstituer ce que tous les généalogistes appellent des trésors en résolvant des casse-têtes au travers d’enquête visant à reconstituer un puzzle au nombre indéterminé de pièces. Indéterminable parce que toute pièce ajoutée ouvre presque toujours la porte à au moins deux autres pièces. La généalogie n’est qu’une fractale visant à reconstituer la ligne de vie des êtres humains.

 Comment ?

Tout commence par un retour vers la famille et surtout sa connaissance. Que ne voit-on fleurir des questions comme "Comment retrouver le père inconnu de ma grand-mère ?", "Quelqu’un.e pourrait-il me dire où mon grand-père est décédé ?", "Une âme charitable pourrait-elle me traduire [lire transcrire bien souvent] cet acte et surtout situer le lieu souligné ?"... Chacun reconstruit ainsi une immense famille quasi virtuelle puisque la majeure partie des personnes la constituant ont quitté notre monde. Quelquefois la porte s’ouvre vers des vivants, presque nos voisins mais dont nous ignorions même l’existence.

 Pourquoi ?

Nombre d’entre nous (j’en fais partie) pensent ou ont pensé qu’il s’agit d’abord de mieux se connaître. Vraiment ? Mais n’y aurait-il pas d’autres motivations moins évidentes ? plus personnelles ? davantage liées à notre personnalité ou à ce que nous sommes devenus ? Nous jouons en permanence aux détectives et nous partageons volontiers nos découvertes, que ce soit les chaînons du réseau familial ou nos connaissances de la vie de nos ancêtres autrefois. Avant, ce n’était probablement pas mieux et probablement pas pire : c’était la vie de l’époque avec ses points positifs et aussi ses points négatifs. La généalogie viserait-elle donc à inventorier tout ce qui fait que nous ne pouvons que constater objectivement que, aujourd’hui, c’est bien mieux que hier. Pourtant, demain ce sera, à coup sûr, bien mieux qu’aujourd’hui malgré les secousses qui font quelquefois penser qu’il y a comme un retour en arrière.


Y a-t-il une vie au-delà de la généalogie ? Oui, bien sûr mais celle-là, elle est à venir et elle n’a donc pas encore pu laisser des traces. Ce sont les généalogistes d’aujourd’hui qui ouvrent la voie à ceux de demain.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Brèves
30 janvier 2019 – Webtrees 1.7.12

La version 1.7.12 est sortie le 08/12/2018. Téléchargement : webtrees-1.7.12.zip https://github.com/…/re…/downlo... (31.2 Mb). La prochaine version (...)

11 janvier 2019 – Une personne = au moins une source

Comme aucune personne n’est "inventée" en généalogie, la découverte de son existence provient toujours d’une information. Cette information est une (...)

10 janvier 2019 – Validité des sources

niveau 1 = très fiable : état civil, BMS, actes notariés niveau 2 = à recouper : 2-1 : informations reçues par courriel 2-2 : web-sites (les relevés (...)