Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
Aimer, c'est savoir dire je t'aime sans parler.  (Victor Hugo )
La réflexion du jour
Attendre est le propre du patient. C'est donc de là que vient son nom.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
villes et villages * challengeAZ * ARHFa * webtrees * ancètre * vieux métiers * Histoire et histoires * ">1J1P * 1GM * geneatheme * PoilusVerdun * Gallica * généalogie * 1Ancetre * Sources * gedcom * état civil * archives
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

les adverbes (ou locutions adverbiales) "sûrement", "certainement", "sans doute", "probablement", "à coup sûr"... devraient être bannies de toutes recherches qui se voudraient scientifique. La généalogie étant très loin d’être une science exacte, peut-on utiliser ces mots ? Vont-ils permettre d’avancer dans l’exploration du passé ?

 Qui ?

Quand on fait des recherches généalogiques, on a vite des incertitudes, des doutes, des remises en cause à propos de nos ancêtres. Les généalogistes peuvent donc être tentés par une prise de décision hasardeuse.

 Quoi ?

Peut-on se contenter d’une incertitude ? Oui, bien sûr mais c’est toujours en attendant mieux. Et c’est surtout à clairement indiquer. Pas question d’inscrire une date de naissance parce que c’est sans doute celle-là. Pas question d’ajouter un lieu parce que c’est certainement celui-là. Pas question d’ajouter un ancêtre parce qu’il habitait au même endroit et vivait à la bonne époque. Par contre, indiquer cette approximation est un outil formidable.

 Où ?

Dans l’arbre généalogique de recherche, indiquer les approximations est souvent bien utile pour retrouver plus vite, pour situer... Il est aussi possible d’indiquer les approximations en notes soit associées à un évènement, soit associées à une fiche individuelle.

 Quand ?

Les généalogistes devraient toujours faire ça dans leur arbre généalogique de recherches. Et oui, il existe deux grandes familles d’arbres généalogiques : ceux qui ne prennent en compte que des certitudes (le travail de recherche est fait en amont, ailleurs, invisible des autres) et ceux pour qui l’arbre en ligne est le support essentiel des recherches généalogiques. Ces derniers de par le grand nombre d’annotations diverses sont riches d’informations. Malheureusement, il ne faut pas perdre de vue que toutes ne sont pas fiables. Les premiers font davantage confiance.

J’ai un regret. C’est que les tenants de la première option et ceux de la deuxième s’accrochent quelquefois (je suis gentil) parce que leur choix de départ n’est pas un choix mais une position immuable en totale méconnaissance de ces deux extrêmes entre lesquels oscillent tout arbre généalogique. Les premiers reprochent donc aux autres leurs approximations qu’ils considèrent comme de fausses pistes bien souvent. Les deuxièmes trouvent que les arbres des autres sont un peu vides, un peu indigestes, sans chaleur.

Mon arbre généalogique en ligne est mon outil principal de recherche. Il contient des incertitudes, des approximations... et même des erreurs. Ici ou là, traînent aussi des épines toujours pas résolues. Alors, s’il vous plaît, aidez-moi mais ne m’eng... pas !

 Comment ?

les dates peuvent utilisées tout un lot de paramètres "avant...", "après...", entre... et...", "vers..." mais aussi, plus rarement utilisées les expressions "calculée", "déduite", ""estimée"...
Pour les lieux, l’approximation s’indique autrement : généralement c’est la commune (ou la paroisse) qui n’est pas encore connue mais, au vu des faibles distances de déplacements de nos ancêtres, la région est facile à circonscrire au département. Le fait de ne pas indiquer une ville ou un village mais un département est une approximation. Attention toutefois, certains de nos ancêtres faisaient quelquefois des sauts très importants et pas toujours vers Paris. D’autres habitaient à la limite de deux départements et les frontières sont des lignes totalement imaginaires et invisibles à ceux qui vivent tout près.
Pour les personnes, il est toujours possible de mettre un signe pour indiquer que les données sont peu sûres. Les expressions "peut-être" ou "probablement" devraient peut-être alors être utilisées. Tant pis si elles témoignent que la généalogie, si c’est une science, n’est pas toujours exacte.

 Pourquoi ?

Parce qu’il faut bien avancer, bien explorer, bien déduire, ces approximations sont utiles qu’elles soient suppositions, estimations ou seulement espérances, espoirs. Mais il faut alors faire savoir que rien n’est prouvé. Le plus simple est alors de citer les sources le plus précisément possible (l’idéal serait avec l’URL du document en ligne maintenant que presque tout se trouve sur la toile Internet).


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Brèves
30 janvier 2019 – Webtrees 1.7.12

La version 1.7.12 est sortie le 08/12/2018. Téléchargement : webtrees-1.7.12.zip https://github.com/…/re…/downlo... (31.2 Mb). La prochaine version (...)

11 janvier 2019 – Une personne = au moins une source

Comme aucune personne n’est "inventée" en généalogie, la découverte de son existence provient toujours d’une information. Cette information est une (...)

10 janvier 2019 – Validité des sources

niveau 1 = très fiable : état civil, BMS, actes notariés niveau 2 = à recouper : 2-1 : informations reçues par courriel 2-2 : web-sites (les relevés (...)