Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
Ils croient qu'ils pensent, mais ne savent pas qu'ils croient.  (Mouawad )
La réflexion du jour
Le bénévole est un drôle de type puisque son altruisme n'a aucune raison, aucun motif, aucune motivation si ce n'est intellectuelle.
Activités
bénévole - geek - cycliste (cyclotouriste) - généalogiste - photographe - collectionneur - écrivain - enseignant - autres (divers)
Les mots clés
dispo129 * dispo150 * dispo226 * dispo333 * dispo334 * dispo414
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

De parrain/marraine à compère/commère, il n’y a qu’un pas

Mots clés : généalogiste

samedi 6 juin 2020


  • parrain : à l’origine "celui qui accompagne un enfant ou un adulte au baptême ou qui présente un confirmand à la confirmation" (source : Larousse). Donc, un sens plutôt religieux. De nos jours, c’est plutôt "celui qui présente, introduit quelqu’un dans un cercle, dans une société, un club, etc."
  • marraine : à l’origine celle "qui accompagne un candidat au baptême et le plus souvent qui le tient sur les fonts baptismaux au moment du baptême" (source : Larousse). Donc un sens plutôt religieux. De nos jours, c’est plutôt "celle qui présente quelqu’un dans un club pour l’y faire entrer."
  • compère : du latin ecclésiastique , "cumpater". Ce mot était autrefois synonyme de parrain/ Il signifiait "avec le père" pour désigner le rôle du parrain, le remplaçant du père si celui-ci venait à disparaître. Le sens a évolué vers "spectateur qui est d’intelligence avec un camelot, un faiseur de tours. Partenaire et complice d’un artiste comique" (source : Larousse). C’est devenu un "complice en supercheries, en astuces".
  • commère : du latin ecclésiastique, "commater". Ce mot était autrefois synonyme de marraine. Il signifiait "avec la mère" pour désigner le rôle de la marraine, la remplaçante de la mère si celle-ci venait à disparaître. Le sens a évolué vers "femme du peuple qui en impose par son allant et son langage ; maîtresse femme" (source : Larousse). C’est devenu une "personne curieuse et bavarde qui colporte les nouvelles partout". Synonymes actuels : "concierge" plutôt familier ou "pipelette" plutôt populaire
  • commérage : "Propos de commère, bavardage malveillant ; ragot" (source : Larousse). Note : tiens, on ne parle pas de compérage !
  • parrainage : c’était la "qualité, fonction de parrain, de marraine" (source : Larousse). C’est devenu la "caution morale accordée à une entreprise par quelqu’un ou un groupe".

Faire des commérages signifie aujourd’hui, colporter toutes les nouvelles, diffuser les ragots. Cela vient tout simplement du fait qu’autrefois, être choisi comme parrain et marraine créait des liens très forts avec le filleul et sa famille mais aussi entre les parrains et marraines eux-mêmes (compères et commères).

Tenir sur les fonds baptismaux un même enfant créait, selon l’Église, une parenté spirituelle ineffaçable. Ainsi les compères et commères ne pouvaient-ils plus se marier entre eux, mais développaient une forte sociabilité et solidarité. D’où le rapport avec le fait de beaucoup bavarder "entre proches, sans secret".

(Source : facebook - @genialogie)


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?