Lorand
Un petit site personnel tout simple pour essayer, partager et échanger.
La citation du jour
La pédagogie n’est pas du tout une science exacte parce que personne ne sait comment on apprend.
ACTIVITE
-  ?
- geek
- cyclotourisme
- généalogie
- lectures
- Collection
- bricolage
- citoyen
- marche
- Ecriture
- Photographie
Rubriques
Catégories
- ACTIVITE
- LOCALISATION
- Départements
- THEME
- ORGANISME
- PERSONNE & FAMILLE
- DOCUMENTATION
- EX-METIERS
Mots-clés
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

https://www.lorand.org

Accueil > Archives > 1999 > AG1999 - Rapport moral

AG1999 - Rapport moral

Texte publié dans Info-Cyclos

Mots clés : RSNCT

dimanche 19 décembre 1999, par Roland


 Différences des Cyclo-Tourismes

Le cyclotourisme c’est évident pour tout le monde, c’est d’abord faire du vélo mais c’est aussi diverses pratiques, des manières différentes (voire très différentes) de faire du vélo.

- C’est s’éclater sur son vélo parce qu’on fait un minimum d’exploit sportif
- C’est la petite promenade tranquille du dimanche après-midi de celui qui pense davantage à regarder les paysages, à cueillir des champignons, à bavarder avec ses compagnons de route.
- C’est avoir des objectifs sportifs ou non.
- C’est viser une certaine forme de tourisme : découvrir de nouveaux paysages, aller à la rencontre de sites plus ou moins connus.
- C’est, peut-être un peu moins, chercher à faire un record ou un exploit (plus vite, plus longtemps, plus loin, plus haut, ...). Quoique cela existe avec la chasse aux cols, aux brevets, aux BPF, les longues distances, ...
- C’est surtout faire un sport : parce qu’il est facile à mettre en œuvre, qu’on peut le faire seul ou en groupe, quel que soit son âge, ...

 Différences des cyclo-touristes

Ces différentes formes de sport doivent être acceptées (sont acceptées) par chacun d’entre nous. Dans un club, on ne se connaît pas tous toujours très bien mais un club c’est un lieu d’accueil pour toutes les pratiques quelles qu’elles soient. être membre d’un club, c’est accepter les pratiques des autres, c’est accepter les autres même si on a envie de défendre sa pratique et de la mettre en œuvre. C’est donc d’abord accepter les autres. Défendre le cyclotourisme, c’est être un peu militant pour amener les autres au vélo, pour faire partager notre plaisir sur le vélo. La règle essentielle d’un bon cyclotouriste ce devrait être le partage. Partager son plaisir à rouler sur cet engin bizarre qui n’utilise que l’énergie humaine tout en permettant tout de même d’aller relativement loin . Partager le plaisir de rencontrer les autres. Partager le plaisir d’être ensemble et donc amener les autres à adhérer au club. Dans un groupe plus grand, il est plus facile de trouver des gens qui partagent la même passion la même base, le même esprit . Nous devons donc être quelque part un petit peu militant. Aidons les autres à franchir le pas (beaucoup ont envie mais n’osent pas).

Lorsque l’on part, il faut penser à ceux qu’on emmène, à ceux qui nous accompagnent, à celui qui aujourd’hui a un coup de pompe ou à celui qui a un peu moins l’habitude ou qui s’est un peu surestimé ou encore à celui qui a simplement envie d’essayer. N’ écœurons pas ce dernier en lui montrant ce dont on est capable. Il sera déjà assez ébahi par tout ce qu’on va lui raconter tout ce qu’il va entendre dire, par nos histoires de cyclos .

 Différences des responsables

Quand j’ai accepté d’être président, j’ai posé comme condition le partage des responsabilités. Cela semble avoir assez bien fonctionné. Partager, c’est accepter que les autres soient différents, fassent différemment . Il n’est jamais évident d’accepter que tout ne se passe pas comme on pense que cela devrait se passer. Il faut faire l’effort de comprendre. Chacun peut avoir raison et chacun peut avoir une manière différente de s’y prendre. La difficulté la plus importante dans un club, c’est le nerf de la guerre, malheureusement indispensable au bon fonctionnement . Pour obtenir des moyens, nous sommes obligés d’organiser des manifestations qui ne sont pas strictement cyclotes tel le thé dansant. L’activité de cyclotourisme, à moins de vouloir vivre en ermite, ne se suffit pas à elle seule. La convivialité est nécessaire, là peut-être plus qu’ailleurs.
Quand on organise il faut accepter que les autres ne fassent pas comme nous, que les autres n’aient pas prévu tout ce à quoi on a pensé. Il ne faut jamais oublier qu’on est pas irremplaçable (c’est la première des règles de tout bon responsable). Se mettre au service des autres, c’est aussi ne pas profiter plus qu’un autre des responsabilités qui nous sont confiées : ça n’est pas dire « puisque j’ai fait ça, j’ai droit à ça » Non ! Ce n’est pas parce qu’on est bénévole qu’on a davantage de droit. En étant bénévole on se donne des devoirs, on ne se donne aucun droit.

 Différences d’interprétation

Une assemblée générale c’est un lieu sérieux. important pour la vie d’une association. Elle permet de faire le bilan. Elle permet de définir une Politique (sens noble du terme) de vie du club. Elle permet de se rencontrer. Faire le bilan ça n’est pas raisonner uniquement du point de vue comptable. C’est aussi voir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché, repérer les points où on est un peu plus faible et les points où on est un peu plus efficace. Relever des dysfonctionnements, ça n’est pas nécessairement être agressif ou être méchant. On peut se sentir plus ou moins visé parce qu’on se sent plus ou moins responsable du dysfonctionnement. On n’a pas à faire un complexe « puisqu’on a fait ce qu’on a pu ». Nous ne sommes que des bénévoles, que des individus qui ont accepté d’assumer une responsabilité. Nous n’avons pas de formation spécifique. On a envie de faire telle activité, donc on participe. Nous ne sommes pas des professionnels (pas des « pro »). Le principe de l’association 1901, c’est une association de bénévoles : c’est donc d’abord une association de gens incompétents pour les tâches auxquelles ils s’attellent.

 Conclusion

Un club réunit des personnes différentes pour pratiquer une activité aux facettes différentes avec des approches différentes. Chacun d’entre nous doit, pour continuer à vivre en bonne harmonie, « mettre un peu du sien » comme on dit. : limiter ses défauts et utiliser ses qualités, accepter les différences, œuvrer pour le groupe tout entier,... « Un pour tous, tous pour un ». La devise des mousquetaires pourrait être celle des membres d’une association.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Dernières brèves
19 septembre Spip : impossible de joindre un document

Suite à un scratch irrécupérable d’un des sites que je gère sous Spip, j’ai réinstallé proprement Spip après avoir tout effacé. Mais voilà, il était (...)

4 septembre Je n’ai toujours pas compris pourquoi la base...

Je n’ai toujours pas compris pourquoi la base de données d’un de mes sites a été corrompu le 3 août à 2h34 du matin. Toutes les publications du 17 (...)

28 juillet Les petits enfants sont partis.

Les parents les ont récupérés et sont partis sur les routes de la métropole, vacances obligent. Ils occupaient une grande place dans notre vie depuis (...)

Archives