Mon cyclotourisme
Le tourisme à vélo c'est d'abord le plaisir; le sport ne vient qu'après (s'il vient...).

Accueil > Mon cyclotourisme > Les valises bleues > Jour après jour > Les valises bleues > Jour 0 : Comment utiliser cinq modes de déplacement (...)

De chez eux à Montréal

Les valises bleues > Jour 0 : Comment utiliser cinq modes de déplacement !

Dimanche 12 et lundi 13 août.

Mots clés : cyclotourisme, Séjours à vélo

mercredi 3 octobre 2018, par Roland


Ils ont décidé, ensemble d’aller faire quelques kilomètres en deux-roues au Canada. Ce sera leur deuxième séjour à l’étranger (la Crête en 2017). C’est Cyclotine qui a eu l’idée. Cyclotin n’avait qu’une vague envie d’aller voir à quoi ressemble le Canada. C’est leur ami Gérard qui est responsable de ce séjour : il l’a déjà fait en 2016.

 1-Un court voyage en voiture particulière

Le dimanche 12 août, une amie de Cyclotine les dépose sur le quai de la petite gare de leur village, direction Paname. Ou plutôt Roissy mais il va falloir faire quelques étapes. La maison, plutôt au nord du village, n’est pas très loin de la gare qui, elle, est plutôt au sud. Mais leurs valises d’une vingtaine de kilogrammes chacune ne facilitent pas un déplacement pédestre sur les trottoirs longeant l’ex nationale 20.

 2-Et ce fut le train

Sur le quai de la gare de leur village

Cyclotin aime bien le train. Il a toujours aimé depuis ses quinze ans et son premier voyage sur les voies ferrées. Probablement parce que, dans son subconscient, il est associé à son départ du nid familial, un nid qui était plutôt rustique mais reste à jamais gravé dans sa mémoire associé au mot douillet.
Le train était à l’heure bien que ce soit de moins en souvent le cas. Il les emmena tout d’abord à la gare de la ville proche où, un nouveau train les amena directement à la gare parisienne réservée au sud-ouest.

 Taxi parisien

Ils s’amusèrent du jeu des chauffeurs de taxi et d’un chauffeur Uber qui a eu l’outrecuidance de s’arrêter pour prendre des "clients" en parallèle avec les taxis arrêtés à leur station à l’arrière de la gare. L’un des taxis parisiens les conduisit vers ce qu’ils pensaient être l’ultime étape. Ils ont donc débarqué dans un hôtel au prix abordable et suffisamment proche du terminal trois du plus grand aéroport français.

 3-Promenade pédestre

Roissy Charles de Gaulle

Après le petit-déjeuner, une petite promenade à pied vers le hall d’embarquement en traînant leurs valises bleues leur a servi de remise en route de leurs muscles et articulations. Ils savaient que les heures d’avion sur un siège étroit ne serait pas très confortables pour leurs carcasses vieillissantes.

En route vers l’enregistrement

Ils ont retrouvé Gérard, leur responsable de séjour, avec les premiers arrivés de ceux qui vont devenir leurs compagnons de voyage durant les deux semaines à venir. Ils seront huit couples puisque Jocelyne, l’épouse de Gérard, participe aussi au séjour et une dix-septième personne prénommée Ghyslaine qui s’avèrera être tout à fait à la hauteur des efforts sportifs à fournir malgré ses quatre-vint ans !

 4-Entre ciel et terre

Et ils se sont envolés... Plus prosaïquement l’avion s’est envolé. Près de Cyclotin, une jeune fille peinait à cacher son angoisse du décollage. Repas plutôt frugal, demi-sommeil plutôt agité, collation très légère et atterrissage à YUL (c’est le code de l’aéroport de Montréal).

 5-En bus pour la dernière étape vers le départ de leur objectif

Arrivée à YUL

Gilles, celui qui allait être leur guide pendant leur séjour québécois, quasi invisible, les attendait sous sa pancarte tout autant publicitaire pour tous que signifiante pour leur petit groupe.

Un car tout noir !

Après une rapide présentation, un petit car tout noir, chargea leurs valises avant de les accueillir sur des sièges sans confort. Plutôt brinquebalant, l’engin les amena toutefois sans encombre à leur premier hôtel dans lequel ils découvrirent leurs futurs engins, tout aussi noirs que le car mais sagement rangés dans une des salles à manger. Et puis, ce fut le premier "drame" ou simplement une grosse inquiétude. Monique, une des participantes a découvert en ouvrant sa valise que... ce n’était pas la sienne ! Elle a d’abord téléphoné à l’aéroport puis s’y est rendu en taxi afin de récupérer sa valise et de ramener celle qui n’était pas à elle.
C’est pour éviter de telles mésaventures que Cyclotine et Cyclotin ont choisies des valises bleues (couleur encore pas trop fréquente dans le monde des valises), ils les ont équipées d’une étiquette verte et d’un ruban rouge. Contraste mais surtout grande facilité d’identification. En tout cas, beaucoup plus facile ainsi de les identifier plutôt que de lire les étiquettes, tâches fastidieuses s’il en est.

Ils sont à pied d’œuvre pour parcourir les six à sept cents kilomètres annoncés tout au long du Saint-Laurent.


 L’itinéraire


* Roissy Charles de Gaulle (rassemblement des participants) > Montréal Trudeau > Montréal
* de 7 à 8h00 d’avion entre Roissy Charles de Gaulle et l’aéroport Trudeau de Montréal

 Et le respect du programme ?

Le guide les a bien accueillis à l’aéroport et les a bien accompagnés à l’hôtel. La rencontre d’information sur le déroulement du voyage s’est bien tenue mais le cocktail à l’arrivée s’est avéré être une boisson tout à fait ordinaire. Usurpation de termes ? ou sens différent entre la France et le Canada ? Le repas du soir se tenait au restaurant comme prévu.


Toutes les photos de cette page ont été prises par Roland Bouat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Site servant aussi de test à la mise en œuvre de certaines fonctionnalités (donc expérimental).