Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
Quand on court après l'esprit, on attrappe la sottise.  (Montesquieu )
La réflexion du jour
La convalescence est une bonne excuse pour dire non et prendre ainsi le temps de s'interroger sur ces activités en prenant un peu de recul.
Activités
bénévole - geek - cycliste (cyclotouriste) - généalogiste - photographe - collectionneur - écrivain - enseignant - Diverses informations
Les mots clés
Le monde de l’astronomie * le monde des associations * le monde agricole * le monde du langage * le monde de l’école * Le monde des sciences et de la vie
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Castagné : Comment Françoise CASTAGNE , décédée en 1764 peut-elle être la mère de Pierre CASTAGNE né en 1767 ?

Mots clés : généalogiste , challengeAZ-2022

jeudi 3 novembre 2022 , par Roland


#généalogie #challengeAZ2022 Plus qu’une épine, c’est une erreur, soit sur le décès de Françoise soit sur la naissance de Pierre. Je soupçonne un problème d’homonymie une fois de plus.

Informations erronées

Bon, déjà, dès la première lecture, une erreur saute aux yeux. Pierre n’est pas la fille de Françoise mais le fils. Correction effectuée dans la foulée.

Première étape : vérifier les sources

Pour Pierre, une seule source : son acte de naissance.

Pierre ( Consulter la fiche individuelle ) y est dit fils de Françoise ( Consulter la fiche individuelle ), elle-même fille de Pierre ( Consulter la fiche individuelle ). Pas de contradiction.

Pour Françoise, j’ai l’acte de naissance et l’acte de décès. Elle est dite décédée à seize ans en 1764. C’est l’âge qui a permis d’affecter ce décès à Françoise.

Il est fort peu probable que dans cette petite paroisse d’une centaine d’habitants, il y ait eu deux Françoise CASTAGNE nées la même année (1748).

Deuxième étape : chercher une autre Françoise

Cette supposition mérite toutefois une petite vérification. Cela s’impose toutefois en élargissant même à l’année précédente et l’année suivante parce que les calculs de l’âge sont souvent plus qu’approximatifs.

  • 14/09/1748 : Marie PRAD fille de Jean et de Marie LAMOUROUX (page 26)
  • 14/09/1748 : Françoise CASTANIE fille de Pierre et de Jeanne AUDUBERT (page 26)
  • 20/10/1748 : Pierre AUDUBERT fils de Antoine et de Gabrielle PY (page 28)
  • 09/02/1749 : Jean SABATIER fils de Guillaume et de Jeanne LOURTEL (page 29)
  • 10/02/1749 : Marie LAMOUTHE fille de Pierre et Jeanne Marie AMADIEU (page 29)
  • 18/05/1749 : Blaise CASTANIE fils de Jean et de Jeanne BOUDIES (page 30)
  • 18/06/1749 : Toinette LAVAL fille de Etienne et Jacquette LASFARGUES (page 30)
  • 03/08/1749 : Pierre DARCHE fils de Pierre et Jeanne LAYRAL (page 30)
  • 07/08/1749 : Elisabeth LAPLACE fille de Jean et Jeanne BEL (page 30)
  • 08/08/1749 : Gabriele CASTANIE fille de Pierre et Jeanne AUDUBERT (page 31)
  • 09/08/1749 : Blaise CASTANIE fils de Pierre et Jeanne SALGUES (page 31)
  • 10/11/1749 : Elisabeth FAURE fille de Jacques et Jeanne MAURIS (page 31)

Note : la page 27 existe bien mais aucun baptême n’y est noté.

Malheureusement avant le 14 septembre 1748, la page concerne 1741 trop loin dans le temps. Il manque donc beaucoup d’actes ! Que sont-ils devenus ? C’est malheureusement fréquemment le cas dans les petites paroisses.

Il y a donc eu 9 naissances en 1749. Il en manque donc probablement pour 1748 (toutes celles du début de l’année). Malheureusement, pas d’information trouvée pour 1747.

Nous ne saurons donc pas, avec ce registre, si une autre Françoise CASTANIE est née à cette époque. Toutefois, il faut noter la présence de deux Pierre CASTANIE à cette époque à Magnagues : le père de Françoise et de Gabriele d’un côté et de l’autre le père de Blaise. Ce dernier pourrait fort bien être le père de Françoise CASTANIE qui a accouché d’un garçon en 1767. Blaise a une fiche dans l’arbre des MaLiBeLe parce qu’il a épousé une cousine, fiche créée à partir d’un arbre en ligne. Cet arbre affirme que son parrain est son grand-père mais rien ne l’indique dans l’acte de baptême.

Logiquement, pour conclure cette étape, Pierre CASTANIE, s’il est bien le fils de Françoise CASTANIE et le petit fils de Pierre CASTANIE, appartient à une seconde famille trouvée. Mais il manquerait donc une Françoise CASTANIE.

Troisième étape : chercher une éventuelle autre Françoise CASTANIE

A partir de la fiche contenant l’acte de baptême de Blaise (page 80 du registre), le feuilletage du registre amène très vite au décès d’une Françoise CASTANIE le 23 septembre 1767 (page 81). Elle est dite fille de Pierre et Jeanne SALGUES. Mais elle n’a que treize ans à son décès. La probabilité qu’elle soit la mère de Pierre est vraiment très faible (même si elle n’est pas nulle). Puisque les parents de cette Françoise sont dans la base de données des MaLiBeLe, on va l’ajouter puis continuer le feuilletage. De plus, il faudrait rechercher son acte de baptême vers 1754. Procrastinons.

A la page 85 du registre, une autre Françoise CASTANIE apparaît : il s’agit de son mariage avec Géraud LAVAL le 24 juillet 1767. Notons au passage que les pages de ce registre ne sont même pas dans l’ordre chronologique. Elle est dite fille de Pierre et Jeanne SALGUES et âgée de trente ans environ (donc née vers 1737). Il ne peut donc s’agir de celle du paragraphe précédent. Cette fois-ci, l’âge pourrait correspondre. Nos ancêtres ne nous simplifient vraiment pas la vie en attribuant des prénoms identiques à leurs enfants [1] ! Il a donc existé, en même temps, dans la petite paroisse de Magnagues, trois Françoise CASTAGNE ! Et moi qui doutais qu’il pouvait y en avoir plus d’une !

Dans cet acte, rien ne nous confirme qu’il s’agit de la Françoise CASTAGNE que nous recherchons. Dommage. Toutefois Pierre est né le 28 février de cette même année (et a donc presque cinq mois à la date de ce mariage) : il pourrait bien s’agir d’une naissance hors mariage avec l’union religieuse comme réparation. Si c’est le cas, il est fort probable que Pierre ait changé de nom et s’appelle désormais Pierre LAVAL. Ça continue de se complexifier...

Conclusion

Ça reste une énigme même si j’ai un petit peu avancé. Et, méfions-nous de nos a priori : ils sont sources d’approximations trop rapides et donc d’erreurs probables. Pour ceux qui ne suivent pas, j’ai supposé que dans ce si petit village, il ne pouvait pas y avoir deux Françoise Castanié en même temps alors qu’il y en a eu trois !


[1Comment leur en vouloir : ils n’ont sans doute jamais envisagé que leur vie constituerait un casse-tête pour un de leurs descendants qui s’est mis en tête de reconstituer son histoire familiale...!


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.