Généalogie des MaLiBeLe
Collectionner les briques estampillées est un passe-temps qui prend beaucoup de temps et de place.
La citation du jour
Nos disparus ont, dans une grande partie, fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui.  (John Ruskin )
La réflexion du jour
Accepter l'autre c'est accepter toutes ses différences. Mais comment savoir lesquelles font partie des caractéristiques de cet autre.
Activités
bénévole - geek - cycliste (cyclotouriste) - généalogiste - photographe - collectionneur - écrivain - enseignant - Diverses informations
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Roland ? - 18

Mots clés : Brique , collectionneur

jeudi 11 mai 2017 , par Roland


Article publié sur le blog de Sirius le 16/04/2013


Roland, un retraité du Sancerrois, s’amusait autrefois à récupérer dans les multiples dépotoirs de son coin les briques estampillées. Il en a aujourd’hui toute une collection qui nous rappelle l’existence de ces innombrables briqueteries et tuilerie, souvent très petite, la plupart disparues depuis longtemps.

Ici, la Tuilerie de la Rive, à St-Martin des Champs, vers 1900. On voit le four au milieu de la cour.

Deux produits de la Tuilerie Berger, d’Argent (sur Sauldre). Cette localité possède encore un établissement spécialisé dans les « tomettes à l’ancienne ».

a maison Jacquet, à Azy. Cette commune de la Champagne Berrichonne présente de nombreuses poches superficielles d’argile, qui furent autrefois exploitées par de très petits établissements.

A nouveau la Tuilerie de la Rive, après sa modernisation au début du XIXème siècle. Les bâtiments ont été rasés il y a une vingtaine d’années ; seule la cheminée a été préservée, pour rappeler le passé industriel de ce village situé près de Sancergues, sur la RN 151.

Deux ateliers de noms différents, mais tous deux localisés à « la Folie ». On désignait autrefois sous ce noms des maisons à l’écart des villages où on parquait ceux et celles qui, en raison de handicaps mentaux, ne pouvaient être « productifs », et que leurs familles ne souhaitaient garder à la maison. Il a existé au milieu du XIXème siècle une tuilerie à la « Folie » de Gardefort, sur la route de Jalognes ; l’une de ces briques en provient-elle ?

Le village de La Borne est plus connu aujourd’hui pour ses créations artistiques, mais était jadis avant tout un grand centre de production de poteries utilitaires, de briques, tuiles, tomettes et carreaux de toutes formes et couleurs. En voici un petit échantillonnage…

La Tuilerie de la Maison Neuve est probablement une des dernières à avoir fonctionné, jusque vers 1940, et ses produits se retrouvent en grandes quantités dans nos constructions. J’en ai moi-même récupéré, et réutilisé beaucoup, leur offrant ainsi deux, voire parfois trois vies !

Cet établissement était situé sur le bord de la RN 151 entre La Charité et Sancergues. Voici de qu’il en reste aujourd’hui.


Voir en ligne : L’article original


Même si je me prénomme aussi Roland, il ne s’agit pas de moi.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.