Lorand
Apprendre, comprendre et transmettre pour exister. (Descartes)
La citation du jour
La dérision est l’arme des faibles : c’est toujours celle qu’on utilise quand on n’a plus d’arguments.
ACTIVITE
-  ?
- geek
- cyclotourisme
- généalogie
- lectures
- Collection
- bricolage
- citoyen
- marche
- Ecriture
- Photographie
Rubriques
Catégories
- ACTIVITE
- LOCALISATION
- Départements
- THEME
- ORGANISME
- PERSONNE & FAMILLE
- DOCUMENTATION
- EX-METIERS
Mots-clés
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

https://www.lorand.org

Accueil > Archives > 2015 > D’autres arbres partagent mes ancêtres

D’autres arbres partagent mes ancêtres

Mots clés : généalogie

lundi 9 mars 2015, par Roland


C’est une évidence pour tous les généalogistes.

Mais ces "autres arbres" comme le mien sont mis à jour à un rythme très variable tout comme le mien. Les données changent, s’améliorent, se précisent, s’effacent, disparaissent, se contredisent, surabondent..

Alors, comment s’assurer que des données sont nouvelles à propos de tel individu ? comment ne pas avoir à tout refaire, tout revérifier, tout recouper une fois de plus ?

Citer systématiquement ses sources est le premier pas mais très vite, cela ne suffit pas quand la source est un arbre généalogique parce que la plupart d’entre eux sont en construction et évoluent. Heureusement...

Alors, j’ai décidé de citer le contenu de la source ou, à tout le moins, les données les plus importantes : naissance (date et lieu), parents (s’ils sont connus et cités), mariage/s (date/s et lieu/x), conjoint/e, enfants connus (cités), décès (date et lieu). Mais où mettre ses données pour qu’elles ne soient pas répétées ? J’ai d’abord envisagé (et commencé à faire) de ne citer que les informations concernant l’évènement que je "sourçais". Mais, dans un arbre en ligne, ce qu’on trouve, c’est d’abord l’individu.

Je me suis alors aperçu que mon logiciel (webtrees) respectait la norme gedcom bien mieux que les autres : en effet, il permet d’attribuer une source au nom de l’individu, à l’un des évènements qui jalonnent sa vie (naissance, décès, mariage/s, profession/s, domicile/s..) mais aussi à la fiche de l’individu. Traduit en normes gedcom, cela signifie que la source qui est presque toujours de niveau 2 ou plus (donc lié à un évènement) peut l’être de niveau 1.

Je perds cet accès quand je publie mon gedcom sur geneanet mais comme je fais toutes mes recherches à partir de mon logiciel, ça n’a qu’une moindre importance.

D’autres arbres partagent mes ancêtres mais, maintenant, je vais savoir les données qu’’ils connaissaient la dernière fois que je les ai consultées. Je pense même que je vais peu à peu découvrir qui recopie (copie bêtement) et, déjà, les recoupements me permettent de donner une note de fiabilité à certains des arbres en ligne. Il ne me reste plus qu’à trouver un système pour citer ce niveau de fiabilité de l’arbre en ligne en commençant par tenter de m’établir une procédure d’évaluation. En généalogie, on n’a jamais fini tout comme dans un blog de généalogie : ce dernier permet de faire le point mais, alors, une nouvelle idée surgit. Il ne reste plus qu’à la noter et surtout la suivre. Tiens, un wiki serait alors une bonne solution, non ?

Dernières brèves
21 septembre Nouveau SPIP mais table vide

L’impossibilité de joindre des documents aux articles vient du fait que la table-dictionnaire des extensions de fichiers téléchargeables est vide. (...)

19 septembre Spip : impossible de joindre un document

Suite à un scratch irrécupérable d’un des sites que je gère sous Spip, j’ai réinstallé proprement Spip après avoir tout effacé. Mais voilà, il était (...)

4 septembre Je n’ai toujours pas compris pourquoi la base...

Je n’ai toujours pas compris pourquoi la base de données d’un de mes sites a été corrompu le 3 août à 2h34 du matin. Toutes les publications du 17 (...)

Archives