Mon cyclotourisme
Le tourisme à vélo c'est d'abord le plaisir; le sport ne vient qu'après (s'il vient...).

Accueil > Mon cyclotourisme > Archives-cyclo > [ Camps retranchés / SF98 ]

[ Camps retranchés / SF98 ]

Mots clés : cyclotourisme, Ecriture

vendredi 17 octobre 2003, par Roland (généanaute)


Texte à lire en choisissant entre crochets l’expression la plus appropriée parmi celles qui vous sont présentées (elles sont séparées par des barres obliques). Vous pouvez barrer celles qui ne vous conviennent pas.

Ils sont arrivés avec leurs [ engins / camions / autos devenues] tout-terrain. Ils se sont installés, alignés, comme tous les [ militaires / touristes ] , dans leurs carrés [ réglementaires / piquetés ] de 7m sur 7. Le [ champ d’obus / champ de mines / champ libre ] les accueillit à fossés ouverts. Certains y stationnèrent quasi définitivement. Des [ chars d’assaut / tracteurs girobroyeurs ] étaient passés par là. Les véhicules [ de guerre / agricoles ] avaient laissés de profondes ornières. En haut du camp, le monument commémoratif des guerres passées dominait les drapeaux et les oriflammes des [ sections / compagnies / clubs ] .

Dès leur arrivée, un dimanche, ils allèrent au rassemblement et assistèrent à la [ montée des couleurs / cérémonie d’ouverture ] bien que sans sonorisation, ils ne purent guère entendre [ l’ordre de garde à vous / l’annonce de l’ouverture ] tant ils étaient nombreux. Toute la semaine, les [ convois / itinéraires de randonnées ] sillonnèrent la région selon les plans [ de guerre / d’exploration ] établis par [le poste de commandement / l’équipe des organisateurs ]. Chaque [ section / compagnie / club / groupe ] élaborait sa stratégie prévoyant tous les soirs les ravitaillements et les itinéraires tactiques .

La cérémonie finale les rassembla autour de leur hymne [ national / fédérateur ] et des discours officiels traditionnels avant qu’ils n’aillent partager les agapes du banquet traditionnel de clôture . Ils abandonnèrent alors le [ champ d’obus / champ de mines / champ libre ] à son sort sans doute militaire et regagnèrent leurs [ casernes / pénates ] eux, les [ soldats / militaires / combattants / cyclos ].

Note pour ceux qui auraient besoin de certitudes : l’auteur préfère toujours la dernière expression...


La SF 98 (Semaine Fédérale) se tenait à Charlevilles Mézières ; L’un de ses terrains de camping (terrain d’origine militaire), celui où était installé le Loir et Cher, est l’inspirateur de ce texte qui ne se veut qu’humoristique (les organisateurs sur place ont fait tout leur possible, ... et même un peu plus.)

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Site servant aussi de test à la mise en œuvre de certaines fonctionnalités (donc expérimental).