Lorand
Un petit site personnel tout simple pour essayer, partager et échanger.
La citation du jour
L’agressivité témoigne presque toujours d’un mal être ou d’une inadaptation aux règles sociales. Le problème vient alors avec l’atteinte aux libertés des autres. Et ça c’est inadmissible.
ACTIVITE
-  ?
- geek
- cyclotourisme
- généalogie
- lectures
- Collection
- bricolage
- citoyen
- marche
- Ecriture
- Photographie
Rubriques
Catégories
- ACTIVITE
- LOCALISATION
- Départements
- THEME
- ORGANISME
- PERSONNE & FAMILLE
- DOCUMENTATION
- EX-METIERS
Mots-clés
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

https://www.lorand.org

Accueil > Archives > 2007 > À vélo, pourquoi est-ce plus dur de pédaler avec le gros plateau et le petit (...)

À vélo, pourquoi est-ce plus dur de pédaler avec le gros plateau et le petit pignon ?

Mots clés : Techno-vélo

lundi 8 janvier 2007, par Roland


À quoi servent les diverses combinaisons de plateaux et de pignons sur un vélo ?

Pour comprendre comment le changement de rapport permet de modifier la vitesse, supposons que le plateau choisi a 40 dents et le pignon, 20 dents. Chaque fois que le cycliste pédale un tour : le plateau fait aussi un tour (puisqu’il est solidaire du pédalier) ; le pignon fait deux tours (puisqu’il est relié au plateau via la chaîne et qu’il a 20 dents : 20 dents x 2 = 40 dents) ; la roue arrière fait aussi deux tours (puisqu’elle est solidaire du pignon). Cette roue étant la roue motrice, à chaque tour de pédalier, le vélo parcourt une distance égale à deux fois la circonférence de la roue arrière. Si vous choisissez un pignon de 10 dents plutôt que 20, la roue arrière parcourra alors quatre circonférences chaque fois que vous ferez un tour de pédalier (10 dents x 4 = 40 dents). Ainsi, à cadence égale, votre vitesse aura doublé. Cependant, ce que l’on gagne en distance parcourue, il faut le payer en force motrice ! À chaque tour de pédale, comme il faut faire tourner le pignon et la roue arrière quatre fois plutôt que deux, cela nécessite évidemment plus d’effort. Lorsqu’il est important d’avoir une grande force motrice plutôt qu’une grande vitesse, il faut combiner un petit plateau à un grand pignon. Dans ces conditions, chaque tour du petit plateau équivaut à une fraction d’un tour de grand pignon. Bref, beaucoup moins d’effort pour le cycliste !


Voir en ligne : L’article original sur Cybersciences

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Dernières brèves
21 septembre Nouveau SPIP mais table vide

L’impossibilité de joindre des documents aux articles vient du fait que la table-dictionnaire des extensions de fichiers téléchargeables est vide. (...)

19 septembre Spip : impossible de joindre un document

Suite à un scratch irrécupérable d’un des sites que je gère sous Spip, j’ai réinstallé proprement Spip après avoir tout effacé. Mais voilà, il était (...)

4 septembre Je n’ai toujours pas compris pourquoi la base...

Je n’ai toujours pas compris pourquoi la base de données d’un de mes sites a été corrompu le 3 août à 2h34 du matin. Toutes les publications du 17 (...)

Archives