Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
Notre liberté est comme un cercle dont le diamètre varie avec chaque individu. Jeunes, nous n'apercevons pas les limites de ce cercle.  (Julien Green )
La réflexion du jour
Il y a toujours plusieurs chemins pour aller là-bas.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
villes et villages * challengeAZ * ARHFa * webtrees * ancètre * vieux métiers * Histoire et histoires * ">1J1P * 1GM * geneatheme * PoilusVerdun * Gallica * généalogie * 1Ancetre * Sources * gedcom * état civil * archives
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

"Famille, je vous hais !" écrivait Gide. Cela ne l’a pas empêché d’en créer une me semble-t-il ! Tout chercheur en généalogie ne peut tenir une telle affirmation parce que la famille est la base de la généalogie. Mais "il y a famille et famille". Tous les généalogistes devraient être considérés comme des historiens puisqu’ils tentent de reconstituer l’histoire des familles.

 Qui ?

Toute personne répertoriée dans un arbre généalogique appartient (au moins) à deux familles : celle de ses parents d’abord et ensuite la sienne (quelquefois les siennes).

 Quoi ?

La famille "ordinaire" ou "classique" est généralement composé de deux personnes : une mère et un père et donc d’au moins un enfant. Quoique un couple peut constituer une famille et ne pas avoir d’enfant. Généalogiquement parlant, c’est la fin d’une branche descendante.
De nos jours, deux personnes du même sexe peuvent composer une famille et avoir des enfants (j’ai ce cas dans ma famille quand je m’aventure dans la généalogie descendante). Il peut aussi exister une famille mono-parentale : habituellement, il s’agit de mère que l’on dit "célibataire". Autrefois, ces mères étaient plus ou moins mises au ban de la société comme si elles étaient coupables d’un crime. Mais quel crime ? celui de s’être fait violer ? Parce que, oui, presque toujours il s’agissait du résultat d’une agression (je considère le "droit de cuissage" comme une agression).

 Où ?

C’est la famille qui choisit ses lieux de vie mais les hasards de cette même vie jouent beaucoup dans ces choix qui sont le plus souvent le résultat d’une nécessité. Les généalogistes, grâce aux lieux ainsi fréquentés, parviennent peu à peu à reconstituer des pans de vie et nous amènent presque toujours à admirer la résilience de ces parents et la dure vie qui était la leur, vie bien plus difficile que la nôtre la plupart du temps. Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que "avant, c’était mieux".

 Quand ?

A travers le temps que les généalogistes tentent de reconstituer virtuellement. Il est habituel de considérer qu’il y a une famille tous les 25 ans mais la moyenne d’âge des mariages (constitution officielle de la famille) varie beaucoup selon les époques. Pas toujours facile de s’y retrouver.

 Comment ?

Comment se constitue une famille ? Vu le nombre de sociologues et surtout d’anthropologues qui se sont penchés ou qui se penchent sur ce sujet, il est quasiment impossible de répondre à cette question en quelques phrases nécessairement réductrices.
Comment retrouver une famille ? C’est la question à laquelle se heurte sans arrêt les chercheurs en généalogie familiale (ou pas). Les familles de nos ancêtres ont laissé des traces et ce sont ces traces que suivent les généalogistes. Remontant d’actes en actes ou de document en document, ils cheminent sur ce chemin à la pente de plus en plus raide. Parce que, oui, c’est une (re)montée dans le temps au sommet impossible à atteindre formellement. Certains remontent avant notre ère mais à partir du XVème ou XVIème siècle, tout relève presque systématiquement de supposition.

 Pourquoi ?

Pourquoi constituer une famille ? Atavisme sans doute mais surtout les hasards de la vie. Autrefois indispensables à la transmission des biens et des savoirs (connaissances, savoir-faire, savoir-être), la famille est davantage devenue un symbole d’attachement à notre époque. Attachement à l’autre et besoin (naturel ?) de donner la vie : il parapit que c’est ce qu’on appelle l’amour...


Pour en savoir davantage...

  • L’article Famille de Wikipedia ;
  • La page Famille (très administrative) du site service-public ;
  • Le livret de famille, trace "moderne" et officielle de la famille

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Brèves
30 janvier 2019 – Webtrees 1.7.12

La version 1.7.12 est sortie le 08/12/2018. Téléchargement : webtrees-1.7.12.zip https://github.com/…/re…/downlo... (31.2 Mb). La prochaine version (...)

11 janvier 2019 – Une personne = au moins une source

Comme aucune personne n’est "inventée" en généalogie, la découverte de son existence provient toujours d’une information. Cette information est une (...)

10 janvier 2019 – Validité des sources

niveau 1 = très fiable : état civil, BMS, actes notariés niveau 2 = à recouper : 2-1 : informations reçues par courriel 2-2 : web-sites (les relevés (...)