Technologie de l'information et de la communication
Un peu geek mais surtout un dinosaure, de ceux qui ont soudé les composants de leur première machine, flashé la mémoire et publié dans Hebdogiciel.
La citation du jour
Nul ne connaît la mort s'il ne l'a une fois vue sur un visage adoré.  (Carlo Dossi )
La réflexion du jour
La prison affirme être une privation de liberté mais elle confisque la dignité en oubliant trop souvent de la rendre.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
doc TIC * SPIP * Wikipedia * web & internet * Php * OVH * informatique * Sql * Wamp * Qwant * Firefox * LibreOffice * Thunderbird * FOAD * Buttercup * Mastodon * PeerTube * Chatons * OpenStreetMap * IrfanView * E-learning * Logiciel libre
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Noisette "La réflexion du jour"

Mots clés : geek , SPIP , web & internet

lundi 11 mai 2020 , par Roland


Cette noisette est guère différente de celle présentée il y a quelques jours (Noisette : "La citation du jour"). Elle se différencie essentiellement par la présence d’une seule donnée par ligne dans le fichier csv   correspondant à l’absence d’auteur. Il aurait été sans doute possible de ne faire qu’une seule noisette mais, outre le fait que j’ai eu la flemme, l’utilisation des deux noisettes en même temps en est simplifiée.

Dans un fichier csv   sont stockées les réflexions à raison d’une par ligne.

 Afficher toutes les réflexions

Elles peuvent être toutes affichées avec la noisette suivante :

[(#REM) <!-- Début reflexions_modele_toutes -->
	Auteur : Roland Bouat
	Date de création : 08/05/2020
]
#SET{fichier_reflexions,reflexions.csv}
[(#REM) Pour changer de fichier remplacer ci-dessus "reflexions" par le nom du fichier.]
 
<B_csv_reflexions>
	<h2>Liste de réflexions répertoriées au hasard des jours.</h2>
<BOUCLE_csv_reflexions(DATA){source csv,#CHEMIN{csv/#GET{fichier_reflexions}}}> 
	#PUCE #VALEUR{0}
	<br />
</BOUCLE_csv_reflexions>
	<br />Le fichier contient [(#TOTAL_BOUCLE)] réflexions.<br />
</B_csv_reflexions>	
	<i>Il n'y a aucune réflexion (pas de données dans le fichier "#GET{fichier_reflexions}").</i>
<//B_csv_reflexions>
[(#REM) <!-- Début reflexions_modele_toutes --> ]

La noisette peut être enregistrée dans un modele "reflexions_toutes", fichier à inclure à insérer par :
#MODELE{reflexions_toutes}

 Afficher une seule réflexion choisie aléatoirement

Pour n’afficher qu’une seule réflexion choisie aléatoirement, inclure la noisette suivante à l’emplacement souhaitée dans un squelette. L’enregistrer dans le dossier "modeles".

[(#REM) <!-- Début reflexion_modele_unalea -->
	Auteur : Roland Bouat
	Date de création : 08/05/2020
]
#SET{fichier_reflexions,reflexions.csv}
[(#REM) Pour changer de fichier remplacer ci-dessus "reflexions" par le nom du fichier.]
<div class="titrecolonnegauche">La réflexion du jour</div>
<div class="textecolonnegauche">
	<B_csv_reflexions>
	<BOUCLE_csv_reflexions(DATA){source csv,#CHEMIN{csv/#GET{fichier_reflexions}}}{par hasard}{0,1}> 
		#VALEUR{0}<br />
	</BOUCLE_csv_reflexions>
</div>
[(#REM) <!-- Fin reflexion_modele_unalea --> ]

La formule toute faite pour inclure :
#MODELE{reflexions_unealea}

 Récapitulatif

  • dossier "modeles" :
    • reflexions_modele_toutes.html
    • reflexion_modele_unealea.html
  • dossier "csv  " : reflexions.csv  

 Exemple 1 : une réflexion au hasard

Cette citation est appelée par le modèle "reflexion_modele_unealea" décrit ci-dessus.

La réflexion du jour
L'histoire individuelle n'est qu'une suite de petits faits qui, pris isolément, sont sans importance pour la très grande majorité d'entre eux.

 Exemple 2 : toutes les réflexions répertoriées sur ce site

Cette liste est appelée par le modèle "reflexions_modele_toutes" décrit ci-dessus.

Liste de réflexions répertoriées au hasard des jours.

- La paranoïa tue le commentaire parce queles spammeurs empêchent la publication des commentaires.
- Un fanatique lit un livre et est certain d'avoir tout compris alors qu'un scientifique qui a lu des milliers de livre veut encore apprendre.
- Inconsciement, nos souvenirs des événements passés sont affectés par notre subjectivité. La réalité dont nous nous souvenons n'est donc pratiquement jamais la réalité objective.
- Bien présomptueux serait celui qui prétendrait regarder la mort en face alors qu'il n'a jamais pu voir le soleil les yeux dans les yeux.
- Aimer c’est d’abord accepter : la meilleure façon de détester c’est donc de s’imposer à l’autre.
- Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire qui est important mais ce que les autres ont entendu.
- Ce n'est pas ce que j'ai voulu écrire qui est important mais ce que les autres ont lu.
- Ce n'est pas ce que j'ai voulu expliquer qui est important mais ce que les autres ont compris.
- Il est des jours où on se sent inutile et bien seul même au milieu de la foule.
- Il fera différemment. Et alors ? L’essentiel est qu’il fera.
- La dérision est l’arme des faibles : c’est toujours celle qu’on utilise quand on n’a plus d’arguments.
- La formation n’est qu’une retransmission d’informations issues des connaissances ou acquises par l’expérience.
- Le bon entraîneur n’est pas souvent celui qui fait. C’est plutôt celui qui sait comment faire et c’est surtout celui qui comprend comment l’autre fait.
- Le doute est ma seule certitude. Mais peut-être suis-je trop scientifique ?
- L’activité physique a ceci de bon : pendant ce temps-là, on ne refait pas le monde.
- Observer sa propre vie quotidienne est un exercice hygiénique : au-delà de se remettre quelquefois en cause, cela permet de mieux comprendre les autres.
- Refaire le monde à son image c’est simplement faire un rêve éveillé.
- Se mettre à la place de l’autre est un exercice difficile mais qui apporte des informations. Dommage qu’on ne puisse pas quelquefois abandonner celui qu’on est...
- Et si apprendre c'était comprendre le savoir ? ...parce que savoir ce n'est pas seulement comprendre.
- Toute intense activité a ceci de bon qu’elle fait oublier tous les problèmes et difficultes de la vie.
- Ecrire c’est aussi apprendre à lire : même pour lire le journal, il devrait être nécessaire d’avoir été journaliste.
- L’insomnie est la pire des choses : immanquablement vous êtes seul face à vos pensées.
- Les météorologues ne se trompent pas si souvent. C’est bien souvent nous qui ne savons pas lire, qui méconnaissons la géographie ou qui ne maîtrisons pas le vocabulaire nécessaire.
- Il est plus facile d’identifier un imbécile que de repérer un surdoué. Et les deux ne sont même pas incompatibles !
- La fatigue du corps est celle qui nécessite de dormir pour la faire disparaître. La fatigue de l’esprit est plus difficile à récupérer car elle nécessite une remise en cause partielle de sa vie mais l’esprit n’est pas disponible à une telle décision. On entre alors dans un cercle vicieux dont la sortie est souvent liée à un évènement douloureux.
- Les associations sont basées sur deux piliers : leurs statuts et la tenue annuelle de leur assemblée générale. Pourquoi donc les responsables se prennent-ils si souvent pour de simples petits patrons ?
- 'Un syndicaliste a été tué.' Mais on oublie que c’était d’abord un homme et qu’il se contentait de rentrer chez lui. La politique est ainsi faite qu’elle utilise tous les évènements comme nourriture.
- Le dernier vendredi 13 vient de s’écouler et il ne s’est rien passé d’extraordinaire. Étonnant, non ?
- La Saint Valentin est la fête des amoureux. Ne devrait-on donc montrer son amour que ce jour-là ?
- Il paraît que les phantasmes sont nécessaires à l’équilibre psychologique. Les réaliser est donc terriblement dangereux puisque l’équilibre psychologique ne sera alors plus possible. Ce serait aussi risqué parce que chaque mise en oeuvre procède très souvent du hors limite quand ce n’est pas du hors la loi.
- Le sport spectacle a créé les sportifs professionnels. Le sport amateur est à peine considéré comme une pratique sportive par les professionnels de la communication parce qu’ils cherchent d’abord la rentabilité économique.
- L’ignorance n’est ni une tare ni une maladie. C’est le refus d’admettre que l’ignorance est possible qui doit être combattu. La même énergie doit servir à enseigner pour vaincre l’ignorance.
- Il n’est de pire erreur que celle de reporter la responsabilité d’une faute sur une machine qui ne pourra en aucun cas se défendre et encore moins dire qu’elle dépend toujours d’un utilisateur humain.
- Nul n’est censé ignorer la loi mais elle est devenue si complexe que chacun sait qu’à chaque instant, il est peut-être en train d’enfreindre une loi.
- Les intelligences ne peuvent être évaluées à la mesure d’une seule, surtout si, celle-ci fait intervenir l’envie de la réussir.
- Ne pas parler l’anglais est maintenant un handicap social confirmé.
- La bêtise humaine est toujours issue de l’ignorance ou de fausses croyances.
- Ce n’est pas seulement l’émotion qui amène les larmes aux yeux, c’est aussi l’excès de sentimentalisme.
- L’attente à elle seule ne justifiera jamais l’impatience.
- Rien ne remplace l’observation directe d’un évènement à condition de ne pas oublier que le simple fait d’observer modifie l’évènement lui-même.
- A chaque étape de sa vie, il faut faire des choix qui construisent l’avenir. Mais, tant que le choix n’a pas été fait, il est impossible d’estimer l’impact de ce choix.
- La pédagogie n’est pas du tout une science exacte parce que personne ne sait comment on apprend.
- Il est de plus en plus fréquent qu’un surcoût entraîne des économies.
- Hurler est le meilleur moyen de ne pas être entendu. Mais cela permet tout de même de délester sa colère.
- La machine la plus perfectionnée que chaque être humain peut utiliser est si répandue que chacun a la sienne. Dommage que l’entretien du corps soit si souvent mal fait.
- Quand on a une "grande gueule" et qu’on veut être entendu, le meilleur moyen est alors de se taire.
- Peut-on être sincère quand le but est une reconnaissance ou une action politique ?
- La voiture est une arme bien plus meurtrière qu’un fusil : peut-être est-ce parce que le permis de s’en servir ne précise pas qu’elle peut tuer.
- L’heure exacte gouverne le monde : l’individu sans montre est donc un hurluberlu.
- Personne ne sait écrire sans savoir lire même si chacun sait donner du sens à un dessin.
- La franchise est la pire ennemie de la politique parce que ces deux-là sont totalement incompatibles.
- L’agressivité témoigne presque toujours d’un mal être ou d’une inadaptation aux règles sociales. Le problème vient alors avec l’atteinte aux libertés des autres. Et ça c’est inadmissible.
- Donner du sens aux graphismes que sont aussi les mots, c’est apprendre à lire mais ce n’est pas encore lire.
- Je viens de la terre. Bien sûr, je suis terrien mais je suis d’abord le fils de mon père et il était paysan.
- Comment être sûr que le sens que le lecteur donne à un mot est le même que celui qu’utilise l’écrivain ?
- La science est le seul domaine où la preuve qui y règne souvent en maître peut-être remise en cause par la science elle-même.
- Attendre une naissance, c’est honorer la vie et celle qui enfante en est la grande prêtresse.
- Une photo est rarement lue de la même manière par tous : c’est en ça qu’elle n’est pas toujours un témoin objectif.
- Grimper l’échelle sociale n’est pas une escalade passionnante même si c’est celle des ambitieux ; il vaut mieux être soi-même.
- Il y a toujours plusieurs chemins pour aller là-bas.
- Écrire c’est dire sans bruit et laisser aux autres la liberté d’entendre.
- Il faut au moins un partenaire pour pouvoir aimer.
- Une vraie ressource n’est jamais intarissable.
- C’est l’ennui qui fait le zapping.
- Longtemps est une durée toute relative puisqu’il y a longtemps que je suis né mais il y a aussi longtemps vivaient les dinosaures.
- Si la peur n’écarte pas le danger, elle permet toutefois de se mettre en situation d’éviter ce dernier.
- Les écrits virtuels ont l’avantage de peut-être ne pas toujours avoir de lecteurs.
- Partager sa vie n’est pas seulement partager ses joies : c’est aussi partager ses peines.
- Il ne suffit pas d’avoir quelque chose à dire pour écrire. Encore faut-il avoir le sentiment d’être lu.
- J’ai essayé d’écrire ce que je voulais dire même s’il n’est pas sûr que vous lisiez ce que j’ai voulu écrire.
- Pour vieillir et vivre, il suffit de penser, d’aimer et de rencontrer les autres chaque jour. Pour survivre, il suffit de boire, manger et dormir.
- Ce n’est qu’une simple galette mais son partage est déjà socialisation.
- Le temps s’écoule à son rythme immuable. Pourtant son débit semble varier avec notre humeur.
- L’esprit seul ne peut concevoir que des concepts sans intérêt. Le corps seul ne peut aucun exploit. C’est leur association qui fait que l’homme est différent.
- Cette année (2009), le jour de l’an tombe bien puisque c’est le jour de l’an neuf. Pourtant la vie continue normalement de suivre son cours.
- Partir, c'est déjà le début de la réalisation du rêve de voyage.
- Le stress n'a besoin de personne pour s'emparer d'un individu.
- L'avenir se construit tout seul sur les fondations du présent après les préparations du passé.
- L'histoire individuelle n'est qu'une suite de petits faits qui, pris isolément, sont sans importance pour la très grande majorité d'entre eux.
- Rêver incite au voyage. Aimer voyager incite au rêve. Encore faut-il être capable de partir.
- Il est presque toujours possible de gérer son propre stress mais, malheureusement celui des autres le réactive trop souvent.
- L'énervement suit bien trop souvent l'agacement.
- Ce n'est pas de voyager qui est difficile mais c'est partir.
- L'agacement est souvent dû à la difficulté de supporter les incompréhensions des autres.
- On peut toujours reconstituer son passé mais il faut commencer par rechercher son histoire.
- Si la maladie empêche mon corps de pratiquer presque toute activité physique, elle a heureusement laissé mes facultés intellectuelles intactes.
- La maladie transforme l'être humain en prisonnier de son corps.
- On peut facilement se passer de son auto mais il faut en avoir été privé pour le savoir.
- Perdre aujourd'hui un peu de temps, c'est souvent en gagner beaucoup demain.
- Palindrome : "I am stressed" et c'est peut-être pour cela que j'aime les desserts !
- Quatre semaines sans aucune activité vélo me prouve que je ne suis pas encore sous addiction.
- Agir pour oublier les contraintes insupportables de la maladie permet de passer le temps mais surtout d'améliorer le confort psychologique.
- Il est étonnant de constater que le chagrin d'une mère qui a perdu un de ses fils s'atténue quand un autre est atteint par la maladie.
- Ne pas avoir peur de la mort n'empêche pas d'appréhender le passage de la vie à la mort.
- La convalescence est une bonne excuse pour dire non et prendre ainsi le temps de s'interroger sur ces activités en prenant un peu de recul.
- Il est beaucoup plus facile de comprendre l'irritabilité de ceux qui dépendent des autres quand on a été hospitalisé.
- C'est dans un lit d'hôpital qu'on découvre la difficulté de vivre sans liberté et sous dépendance totale.
- La prison affirme être une privation de liberté mais elle confisque la dignité en oubliant trop souvent de la rendre.
- Bizarre que personne n'ait jamais pensé à désigner le plus grand comédien de tous les temps... Est-ce parce que Jésus a réussi sans les médias ?
- Essayer d'oublier est un bon moyen de se souvenir.
- Le bénévole est un drôle de type puisque son altruisme n'a aucune raison, aucun motif, aucune motivation si ce n'est intellectuelle.
- Un animal n'évolue pas : c'est l'espèce animale qui s'adapte à son environnement.
- Seule l'espèce vivante est capable de pouvoir modifier ses habitudes, ses comportements et de changer de niche écologique.
- La solitude est un état très peu porteur de motivation mais source de concentration efficace.
- L'intelligence n'est pas le propre de l'homme puisque beaucoup d'animaux en font preuve.
- La capacité à envisager l'avenir, à faire des projets est l'une des caractéristiques distinctives de l'espèce humaine.
- L'ennui n'est qu'un témoignage de la lassitude du mode de vie en cours.
- Identifier la maladie mais ne pas pouvoir en trouver l'origine doit être frustrant pour un médecin mais c'est à tout coup angoissant pour le malade.
- La mode n'est qu'une standardisation passagère des conformités du moment.
- Suivre la mode c'est surtout tenter, par un simple signal d'appartenance, de s'intégrer dans une société.
- Le surréalisme et l'hyperréalisme ne sont déjà plus des réalismes.
- Choisir est la première forme de la liberté.
- La maladie est un enfermement qui rend le patient prisonnier de sa survie.
- La santé, quand on l'a on n'y pense pas et quand on ne l'a pas, c'est trop tard.
- Le corps semble capable de supporter des douleurs immenses. C'est l'esprit qui ne les supporte pas.
- Personne ne peut longtemps lutter seul contre la douleur. C'est malheureusement ce qui a fait que certains ont utilisé la torture.
- Sous douleur lancinante, compter les secondes qui passent est la seule occupation qu'il est possible de faire alors.
- Attendre est le propre du patient. C'est donc de là que vient son nom.
- Chacun pense que l'autre est un autre soi-même sans songer que les différences peuvent être si variées que seule l'incompréhension est de mise.
- Comprendre l'autre, ce n'est pas seulement se mettre à sa place, c'est aussi utiliser ses modes de pensée et de raisonnement en intégrant aussi sa culture.
- Accepter l'autre c'est accepter toutes ses différences. Mais comment savoir lesquelles font partie des caractéristiques de cet autre.
- Si on cesse d'espèrer, on cesse de vivre.
- La liberté ne s'use pas si on s'en sert.

Le fichier contient 123 réflexions.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Brèves
19 octobre – Correction des erreurs d’encodage terminée...

... peut-être !
La probabilité que l’encodage se soit emmêlé les pinceaux vient probablement d’une mise à jour de l’ensemble php/Mysql mais également, (...)

1er juin – Les "bizarreries" continuent...

Déjà un mois que je me bagarre avec elles ! Le progrès principal est la probable identification. Il s’agit des mises à jour Apache, MySql, PHP, qui (...)

1er mai – Bizarrerie sur mon site

Depuis que le site a été restauré, il semblerait qu’il y ait eu un bug lors de la restauration, bug ne concernant que certaines informations (dont, (...)