Lorand
Apprendre, comprendre et transmettre pour exister. (Descartes)
La citation du jour
Il est plus facile d’identifier un imbécile que de repérer un surdoué. Et les deux ne sont même pas incompatibles !
ACTIVITE
-  ?
- geek
- cyclotourisme
- généalogie
- lectures
- Collection
- bricolage
- citoyen
- marche
- Ecriture
- Photographie
Rubriques
Catégories
- ACTIVITE
- LOCALISATION
- Départements
- THEME
- ORGANISME
- PERSONNE & FAMILLE
- DOCUMENTATION
- EX-METIERS
Mots-clés
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

https://www.lorand.org

Accueil > Mon cyclotourisme > Randonnée vtt ou randonnée route ?

Mauvaise humeur de la semaine

Randonnée vtt ou randonnée route ?

Mots clés : cyclotourisme, #cyclotourisme

vendredi 17 novembre 2017, par Roland


Tentative de réflexion suite à une remarque que j’ai trouvée agressive et désageéable envers l’une des deux grandes catégories de randonneurs à vélo.

Si je peux comprendre les interrogations et les inquiétudes, je ne peux que dire qu’il y a encore du chemin à faire parce que nous ne parlons/proposons pas tous la même chose. Et puis, il semble que les mots et les expressions aient des sens différents selon les conceptions personnelles de chacun. (Désolé de ressortir mes vieilles marottes mais apprendre en tenant compte des conceptions de ceux qui apprennent étaient un sujet de recherche quand j’étais chercheur en sciences de l’éducation à l’INRP).

D’abord, il faudrait casser le cou à certaines idées comme "nous faisons du VTT quand nous roulons sur des chemins". En fait, en dehors de quelques manifestations phares très médiatiques (et très médiatisées), la plupart des vététistes ne font pas du vtt mais de la randonnée à vtt (donc beaucoup plus proche du gravel bike que du trial. Ouf !). Mais quand on parle vtt, on ne voit que l’aspect (hyper-)technique (et médiatisé) représenté par le trial mais aussi la descente ou le free-style : ces disciplines spectaculaires et souvent impressionnantes sont bien loin de la pratique de la très grade majorité des vététistes que j’oserais appeler "du dimanche" sans chercher à être péjoratif avec mon activité à vélo la plus fréquente (il n’existe pas de statistiques en ce domaine et mon affirmation est donc "gratuite"). Nous y sommes tous pour quelque chose en parlant beaucoup trop du pilotage à vtt et pas assez de la randonnée à vtt. Des formateurs apporte beaucoup mais font aussi fuir encore plus. Tout comme les apôtres du 650 ou les randonneurs de la confrérie qui affirment beaucoup trop détenir la vérité. Il n’y a (il ne devrait y avoir) qu’une vérité : la randonnée à vélo pour tous, partout, en tout temps (avec tous les sens du mot temps). Lorsque je fais de la formation à vtt pour la FFCT  , je préfère aborder le tout-terrain que le tout-obstacle qui semble trop souvent l’objectif. Comme exemple, je citerai les franchissements : apprendre à franchir un tronc d’arbre couché sur le sol est une technique qu’on peut aborder en formation pilotage mais en randonnée à vtt, presque tout le monde contourne l’obstacle plutôt que le franchir. Et ça me paraît être un bon comportement pour le plus grand nombre.

Ceci étant dit (discussion plutôt entamée que dite d’ailleurs), nous faisons donc peur avec nos "trop de technique". C’est un peu comme si, en vélo route, on apprenait à rouler sur une piste pour prendre les virages plus rapidement sur la route. Hors, en randonnée route, quand il y a un virage même sévère, on ralentit, tout simplement. Quand il y a une côte trop raide, on change de braquets, d’accord, et, si c’est trop difficile, on monte à pied (bien plus fréquent qu’on ne le dit et le montre) ou on passe ailleurs. Maintenant certains s’équipent de VAE (en préférant quelquefois le moteur caché dans le cadre et les batteries dans la -fausse- gourde).

Tout ça pour dire que tout le monde peut faire du vtt de randonnée même les routards purs et durs. Sur leur randonneuse en 650 ou pas, les grands rouleurs font du vtt, franchissent des cols muletiers (sans route), empruntent des chemins blancs voir des sentiers balisés GR (j’en rencontre souvent). Ils sont alors bien loin d’une pratique route et bien proches d’une pratique tout-terrain. Ce sont ceux-là les cyclotouristes (d’ailleurs ils se réclament comme les "purs et durs"), ceux qui font du vtt de randonnée sans le savoir, qui pensent même que le vtt ce n’est pas pour eux.

Alors, remettons les pieds un peu sur terre. Le vélo sur les chemins, les allées forestières, les sentiers, les monotraces c’est super... pour tout le monde surtout si on peut contourner les passages qu’on estime trop difficiles pour soi. Trop difficiles ! Mais nombre de routiers font peur avec les dénivelés franchis en une étape (j’en fais partie et j’affiche trop souvent fièrement la couleur tout en sachant que je fais reculer des cyclotouristes moins passionnés), avec les distances parcourues en une journée de plus de 100 km (je suis un amateur de longues distances et j’adore l’audax à vélo), avec les raids au long cours comme Paris-Pékin ou le MAC ou PBP (même si je n’appelle d’ailleurs plus ça de la randonnée, que je n’en ai jamais fait et que je n’y participerai probablement jamais avec l’âge qui grandit trop vite). On peut aimer, rien à dire à cela, mais de grâce, ne dites pas que la randonnée à vélo c’est faire une diagonale en temps (très) limitée et surtout contraint. Ne dites pas que c’est faire 1200 km en moins de 92 heures. Ne dites pas que c’est faire 2000m de dénivelé par jour pendant une semaine. Même si ça peut aussi être ça. Même si je l’ai fait ou le fais encore.

Alors ne pas distinguer route et vtt quand on parle de randonnée à vélo, je suis pour parce que je reste convaincu que vouloir tout compartimenter est suicidaire, parce que nous pouvons tous être des routiers ou des vététistes en même temps (pas des super cracs bien sûr mais juste pour se faire plaisir, juste pour pouvoir explorer tous les types de paysages). Le nombre d’utilisateurs du vélo augmente beaucoup en ce moment mais ce ne sont pas des randonneurs à vélos mais plutôt des vélotaffeurs ou des vélos utilitaires.

J’en ai ras le casque de cette opposition systématique :
- "je fais de la route alors le vtt ce n’est pas pour moi."
- "Je fais du vtt mais je m’emm... sur la route."
Et alors ! C’est ton droit mais bien souvent quand tu fais de la route, tu prends les chemins blancs et quelquefois les sentiers des vététistes. Mais bien souvent (quasi toujours) quand tu fais du vtt tu prends des routes et des voies plus ou moins vertes. Je fais du vélo et surtout je fais de la randonnée à vélo. Point.

Désolé pour ce mouvement d’humeur mais, pour la petite histoire, je suis à ’origine un marcheur : là aussi longue distance (des randonnées en autonomie de 200 km ne m’effrayaient pas) et des dénivelés importants non plus (plusieurs cols à 2000m dans la même journée en partant de 1000m voir même de plus bas comme, par exemple, partir à pied de Vallouise pour monter au refuge du glacier blanc en passant par le pré de Mme Carle et le refuge du glacier blanc et redescendre dans la journée).
C’est mon épouse qui m’a amené au vélo et j’ai commencé par le vtt il n’y a que 26 ans ;-) et je ne me suis mis à la route que quelques années plus tard. J’aime le vélo qu’il soit route ou vtt ou ... Je n’ai jamais aimé la compétition quelle qu’elle soit, quel que soit le sport pratiqué et je n’aime toujours pas (par exemple, j’aime le rugby mais je ne regarde pratiquement jamais de matches à la télé).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dernières brèves
28 novembre D’une pierre deux coups

Je cherchais comment fusionner deux sites. Grâce à spip.rezo, j’ai trouvé le plugin fusion (https://contrib.spip.net/Fusion-de-SPIP). Si j’ai bien (...)

27 novembre Retard...

Ouah... j’ai pris du retard. Au boulot pour rattraper ma négligence. Depuis quand abandonnerait-on un défi ? Ben oui, j’ai décidé de publier une (...)

10 novembre Site en panne...

Peut-être est-ce passé inaperçu auprès de quelques-uns mais le site Internet n’était pas accessible vendredi matin. Nous n’y étions pour rien. Il (...)

Site servant aussi de test à la mise en œuvre de certaines fonctionnalités (donc expérimental).