Lorand
Apprendre, comprendre et transmettre pour exister. (Descartes)
La citation du jour
Peut-on être sincère quand le but est une reconnaissance ou une action politique ?
ACTIVITE
-  ?
- geek
- cyclotourisme
- généalogie
- lectures
- Collection
- bricolage
- citoyen
- marche
- Ecriture
- Photographie
- généa-techniques
Rubriques
Catégories
- ACTIVITE
- LOCALISATION
- Départements
- Cyclotourisme
- Généalogie
- ORGANISME
- PERSONNE & FAMILLE
- DOCUMENTATION
- EX-METIERS
- affichage
- Agenda_couleur
- THEME
Mots-clés
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

https://www.lorand.org

Accueil > Généalogie > Challenge AZ > ChallengeAZ-2013 : 1ère participation > N comme Normalisation ou comme Nomenclature

N comme Normalisation ou comme Nomenclature

Généalogie et standardisation

Mots clés : généalogie, réflexion généalogique, #challengeAZ

mardi 16 avril 2013, par Roland


En me mettant à la généalogie, je ne savais pas que je retrouverai très vite ces deux mots que j’utilisais fréquemment dans mon ancienne profession.

Normalisation : ce terme de linguistique est maintenant couramment employé pour décrire l’élaboration des règles tendant à définir les usages d’une norme. Le terme de standardisation serait donc plus approprié. Un autre mot très proche ne doit pas être confondu : normation. Mais ce dernier reste dans le domaine des spécialistes qui souhaitent confronter l’utilisation courante et la norme afin de mieux comprendre (ou d’améliorer la standardisation ou de rapprocher cette dernière des usages réels).

Nomenclature : ce terme désigne une liste de références dans un domaine précis. Ce mot vient de l’esclave nomenclator qui annonçait les plats. Le nomenclateur n’est pas l’auteur d’une nomenclature mais c’était une personne qui rappelle discrètement à un candidat aux élections le nom des gens qu’il rencontre. Il paraîtrait que cette fonction, très discrète, existerait toujours…

Alors pourquoi parler de normalisation et de nomenclature en généalogie ?

Tout simplement parce qu’avec l’avènement des logiciels en généalogie, les programmeurs ont besoin d’une standardisation afin de faciliter l’interaction entre ces outils. Mais la normalisation pèse (ou devrait peser) aussi sur certaines données utilisées par les généalogistes. En particulier, il existe une normalisation pour l’écriture des noms de lieux mais aussi pour la saisie dans une base de données généalogiques. Si la première est utilisée (par ceux qui la connaissent) la seconde est fréquemment adaptée par les programmeurs aux spécificités de leur logiciel ou à des choix plus ou moins judicieux. Pour illustrer mon propos voir la standardisation du site FranceGenWeb.

Et puis qui n’a jamais entendu de la norme gedcom ? La version 5 est en œuvre mais, elle aussi, semble subir des adaptations plus ou moins sauvages, plus ou moins utiles. Chacun y va de ses besoins personnels ou spécifiques et le fameux “fichier gedcom” passe quelquefois très mal d’un logiciel à un autre.

Quant à la nomenclature, chacun aura deviné que notre liste d’ancêtres ou d’individus rattachés à nos branches généalogiques n’est en fait qu’une simple nomenclature. Chacun a la sienne. Les Mormons visent peut-être à une nomenclature universelle avec leur entreprise mondiale d’inventaire de tous les individus mais ils ne sont pas “au bout de leur peine”…

Dernières brèves
14 août Quand deux généalogistes se rencontrent...

Bonjour , vieille branche.
Entre nous, pas de complexes, seulement quelques implexes.
Mais, quand même, faisons attention à nos actes.
Rencontré (...)

4 juillet Le libre est davantage sécuritaire !

Entendu aujourd’hui, sur France Info (radio) : "l’administration ... (?) choisit des logiciels libres parce qu’il y a davantage de sécurité et qu’on (...)

2 mars URL raccourcie

Pour simplifier la saisie des URL raccourcies avec tinyurl.com, lorsque la page est affiché dans le navigateur, copier le code ci-dessous dans la (...)

Généalogie
Site servant aussi de test à la mise en œuvre de certaines fonctionnalités (donc expérimental).