Lorand
Un petit site personnel tout simple pour essayer, partager et échanger.
La citation du jour
Stéphane Charbonnier ou Charb : En France, la liberté d'expression n'est pas assez utilisée par ceux qui ont les moyens de s'en servir.
ACTIVITE
-  ?
- geek
- cyclotourisme
- généalogie
- lectures
- Collection
- bricolage
- citoyen
- marche
- Ecriture
- Photographie
Rubriques
Catégories
- ACTIVITE
- LOCALISATION
- Départements
- THEME
- ORGANISME
- PERSONNE & FAMILLE
- DOCUMENTATION
- EX-METIERS
Mots-clés
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

https://www.lorand.org

Accueil > Généalogie MaLiBeLe > Challenge AZ > ChallengeAZ-2014 : 2ème participation > R comme Registre matricule

R comme Registre matricule

Mots clés : généalogie, Géné-enquête, #challengeAZ

samedi 21 juin 2014, par Roland


Depuis le temps que j’en entends parler, je suis allé faire un tour dans les archives des registres matricule. Et ce fut une bonne surprise… ! Merci au challengeAZ et à son instigatrice (Sophie Boudarel) pour m’avoir indirectement amené à ces documents.

Je ne savais même pas à quoi cela pouvait ressembler. J’ai commencé par mes grands-pères qui sont tous les deux originaires du Lot. Les archives en ligne offrent maintenant l’accès à ces documents. Mais comment ça marche ? Après quelques tâtonnements, voici ce que j’ai trouvé :

  • Rechercher de quel regroupement dépend leur lieu de naissance. Pour le Lot, il n’y en a qu’un ! Cahors. C’est plus facile.
  • Ouvrir l’index des registres matricules pour l’année concernée. L’année est facile à trouver puisque c’est l’année de naissance à laquelle il faut ajouter 20 : ce sont les fameuses classes avec ses conscrits (encore un souvenir d’enfance, tiens…). A ma première visite, il y a quelques mois, j’avais ouvert ce document et j’avais trouvé qu’il n’y avait aucun renseignement contrairement à ce que je lisais ici ou là. En fait, il n’y en a que deux mais ils sont très utile : le numéro affecté au militaire et le numéro de registre dans lequel se trouve sa fiche.
  • Ouvrir le bon registre et recherche la page concernée grâce au n°.
  • Et là… miracle, il y a plein de renseignements : ses parents, sa description physique (tiens, mon grand-père Henri était châtain alors qu’on m’avait toujours dit qu’il était brun), ses affectations et ses adresses successives, ce qu’il est devenu, son parcours militaire…

Mes deux grands-pères ont donc “fait la grande guerre” ! Ils n’en parlaient jamais et personne ne m’en a jamais parlé ! Isaïe, mon grand-père paternel a été blessé par balle au bras et il est resté paralysé de ce membre quelque temps. Cela lui a valu d’être renvoyé chez lui. J’ai bien connu mes deux grands-pères et je ne savais même pas ça !

Mais pourquoi, dans ma famille, ne parle-t-on jamais des guerres ? Mon père a participé à la deuxième guerre mondiale. Il a été raflé, envoyé au STO, séjourné à Studgart, travaillé sur les avions avant d’être facteur… Mais lui non plus n’en parlait jamais ! Tout comme, j’ai découvert que mes deux grands-pères avaient participé eux aussi à cette 2è guerre mondiale dans la Résistance mais tout aussi discrètement.

Un autre article parle du même sujet : Généalogie Sandra Cossevin : R comme registre matricule . Je voulais laisser un commentaire mais je n’ai pas pu.