Lorand

Simplement, un site personnel pour partager et échanger.


Brève publiée le 1er mai 2012 - (Voir toutes les brèves)

Ce n’est pas ce que j’ai voulu écrire qui est important mais ce que les autres ont lu.


Accueil > Cyclotourisme > Techno-vélo > Construire une remorque pour porter une vingtaine de vélos

Projet

Construire une remorque pour porter une vingtaine de vélos

dimanche 11 janvier 2009, par Roland

Pour l’ école de cyclotourisme, il est fréquemment nécessaire d’avoir à transporter les vélos des jeunes. Le nombre des dits jeunes croissants rapidement, il est devenu nécessaire d’avoir une remorque sur laquelle charger rapidement une vingtaine de vélos. Le manque de ressources financières et les prix prohibitifs de ce genre d’engins impliquent une orientation vers une auto-construction. Voici les étapes du projet à la réalisation (si elle arrive un jour...!).

Objectif : Disposer d’une remorque pour porter une vingtaine de vélos.

Cahier des charges

  • partir d’un châssis de caravane pour une homologation rapide et parce que le club peut s’en procurer un rapidement
  • Installer et récupérer facilement les vélos parce que les jeunes sont vraiment jeunes : de 6 à 18 ans ! Et, parmi les quelques adultes encadrants, il y a de nombreuses femmes.
  • Installer et récupérer rapidement les vélos parce que "le temps c’est de l’argent" ? Non, simplement parce que les jeunes sont toujours impatients de partir et que les sorties sont de plus en plus fréquentes.
  • Construction sûre et rapide en évitant l’apparence trop bricolage
  • Disposer d’un coffre (à l’avant de la remorque ?) pour le stockage des accessoires.
  • Pouvoir disposer d’un espace (à l’arrière de la remorque ?) pour afficher le club : nom, ville et département
  • ...

Recherche d’informations

  • Les vendeurs de remorques proposent de telles remorques mais :
    • fréquemment, il faut démonter la roue avant => Non !
    • la fixation se fait par pince sur support articulé (sous le vélo) et sangles. Les pinces ont tendance à abîmer les tubes de cadre et => les tubes sont de plus en plus souvent de très grosse section => Non !
    • Quelquefois la fixation se fait par pince sur support orientable et sangles. C’est déjà mieux mais le positonnement étant différent d’un vélo à un autre, le réglage lors de chaque installation est souvent long (rappel : peu d’adultes pour installer tous les vélos). => Non !
  • Quelques modèles proposent l’installation verticale des vélos (vélos suspendus par la roue avant ). Installation rapide des vélos mais le coût est plus qu’inaccessible : plus de 1500 euro ! => Dommage !
  • La recherche sur Internet est peu fructueuse :
    • quelques propositions de ventes sur Ebay ou autre site d’annonces soit par des clubs mais la vente est effectuée trop rapidement pour une association soit par des professionnels mais on retombe alors dans le cas de figure ci-dessus.
    • les moteurs de recherche s’emmêlent les pinceaux avec des "remorques porte-vélos" et des "remorques pour vélos"
    • une découverte intéressante : vttfreeride.
Si le lien ne fonctionne plus,
télécharger la page au format pdf
en cliquant sur l’icône ci-contre.
PDF - 72.5 ko

1ère étape : préparation du châssis de caravane

La caravane récupérée est inutilisable suite à de gros défaut d’étanchéité après un accident mal réparé par son premier propriétaire. Il faut donc la déconstruire. Des éléments sont récupérables et il n’est pas question de toucher ni au châssis, ni à l’essieu, ni au système de signalisation, tous intacts.

La caravane récupérée est belle mais seulement en apparence.

Tout est supprimé, y compris les circuits électriques.

2ème étape : la construction

Des photos et des schémas sont fournis à un artisan passionné. Il étabit ses calculs, achète les matériaux et assemble les divers tubes du support des vélos qui sera fixé sur le châssis de la caravane. ceci afin de ne pas toucher aux éléments essentiels du portage (cf DRIRE).

3ème étape : l’assemblage du support et du châssis

La remorque porte-vélos ressemble maintenant à ... une remorque porte-vélos. Un gros inconvénient : elle pèse près de 400kg et elle pourra porter une vingtaine de VTT. Le poids fatidique de 500kg sera donc franchi. Il faut donc la passer "aux mines" (visite par les services de la DRIRE après constitution du dossier).

C’est le président de l’association qui monte le dossier et contacte la DRIRE. Pas pressée cette dernière paraît-il...!

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?

Scoop.it