Lorand

Simplement, un site personnel pour partager et échanger.


Brève publiée le 11 février 2009 - (Voir toutes les brèves)

Les intelligences ne peuvent être évaluées à la mesure d’une seule, surtout si, celle-ci fait intervenir l’envie de la réussir.


Accueil > Généalogie > Statistiques généalogiques sans importance (par génération)

Statistiques généalogiques sans importance (par génération)

mardi 9 octobre 2012, par Roland

Pourquoi de telles statistiques ?

Le 16 septembre 2012, je découvrais l’article "Quel est votre nombre ?" sur le blog de La gazette des Ancêtres. Comme Sophie Boudarel, l’auteure, le laissait un peu sous-entendre, ce qu’elle décrivait n’avait pas une grande importance parce que tout "le plaisir vient de l’enquête" en généalogie.

Mais ça devait trotter dans ma tête... En fait, le chiffre en lui-même n’a que peu d’importance puisque, quand on commence, les valeurs sont plutôt basses. Avec le temps les nombres croissent mais les découvertes tempèrent cette croissance et puis, l’intérêt du généalogiste porte aussi sur la vie contemporaine des ancêtres. Quelquefois, on y passe beaucoup de temps suite à la découverte d’un élément significatif. L’incendie de Grand-Lucé (Tatiana Yvon sur le site yvongenealogie) a été pour moi l’un de ses moments. D’autres fois, on s’interroge sur une suite d’évènements qui attise la curiosité et fait dériver vers d’autres recherches. Par exemple, en ce moment, je m’interroge sur une petite commune du Loir-et-Cher, Rahart, qui durant une période d’une vingtaine d’années a vu de très nombreuses filles-mères [1] entraînant de nombreux actes de reconnaissance par la mère et rarement par le père lors du mariage (je n’ai, à ce jour, pas encore trouvé d’explication à cette recrudescence qui ne relève peut-être que du hasard...)

Ce chiffre peut quand même avoir un intérêt mais pas par sa valeur brute : plutôt par l’évolution des valeurs. Le tout est donc de commencer et de poursuivre à intervalles plus ou moins régulier. Pour mon compte, j’opte pour l’instant sur une périodicité trimestrielle. On verra bien...

Bilan des sosa connus ou identifiés

Un "sosa connu" est un individu dont je connais un peu plus que ses nom, prénoms, date et lieu de naissance, date et lieu de mariage, date et lieu de décès, ... L’Histoire (avec un grand H), la vie locale à l’époque, les conditions et des anecdotes viennent fréquemment enrichir une généalogie et sont, pour moi, l’une des raisons qui me poussent à poursuivre mes recherches. Après tout, si c’est mon passé qui m’a fait tel que je suis, la vie de mes ancêtres y joue sûrement un très grand rôle.

Un "sosa identifié" peut être un "sosa connu" mais peut aussi être un ancêtre dont je ne connais presque rien : peut-être même pas son patronyme pour les femmes, peut-être même pas ses lieux de vie et/ou ses années de naissance et de décès.

Voici donc le tableau qui sera mon point de départ.

Génération connus Théorique PourCent PourCentCumul
1 1 1 100,00% 100,00%
2 2 2 100,00% 100,00%
3 4 4 100,00% 100,00%
4 8 8 100,00% 100,00%
5 16 16 100,00% 100,00%
6 20 32 62,50% 80,95%
7 37 64 57,81% 69,29%
8 64 128 50,00% 59,61%
9 116 256 45,31% 52,45%
10 80 512 15,63% 34,02%
11 58 1024 5,66% 19,83%
12 34 2048 1,66% 10,74%
13 26 4096 0,63% 5,69%
14 22 8192 0,27% 2,98%
15 10 16384 0,06% 1,52%
16 10 32768 0,03% 0,78%
17 4 65536 0,01% 0,39%
18 0 131072 0,00% 0,20%

Première petite surprise : j’obtiens des chiffres qui sont presque honorables si je m’en réfère aux données communiquées par Sophie Boudarel ! Il va peut-être falloir que j’arrête de dire que "je ne suis qu’un petit généalogiste débutant"...!

Statistiques par branche

Calculs effectués le 9 octobre 2012.

  • génération 0 : malibele [2] => 551 ancêtres identifiés
  • génération 1
    • branche MONNOT S => 105 ancêtres identifiés
    • branche BOUAT E => 445 ancêtres identifiés
  • génération 2
    • branche MONNOT B => 190 ancêtres identifiés
    • branche BOUILLIEN J => 7 ancêtres identifiés
    • branche BOUAT Ro => 211 ancêtres identifiés
    • branche LAUNAY M => 233 ancêtres identifiés
  • génération 3
    • branche MONNOT U => 93 ancêtres identifiés
    • branche ? (branche non identifiée)
    • branche BOUILLIEN ? (branche non identifiée)
    • branche ? H (branche non identifiée)
    • branche BOUAT Re => 123 ancêtres identifiés
    • branche LASFARGUES S => 87 ancêtres identifiés
    • branche LAUNAY E => 173 ancêtres identifiés
    • branche GOUIN Y => 59 ancêtres identifiés
  • génération 4
    • branche MONNOT => 88 ancêtres identifiés
    • branche GAUTHERON => 6 ancêtres identifiés (branche identifiée récemment)
    • branche ? (branche non identifiée)
    • branche ? (branche non identifiée)
    • branche BOUILLIEN ? (branche non identifiée)
    • branche ? (branche non identifiée)
    • branche ? (branche non identifiée)
    • branche ? (branche non identifiée)
    • branche BOUAT => 82 ancêtres identifiés
    • branche BRU => 42 ancêtres identifiés
    • branche LASFARGUES H => 46 ancêtres identifiés
    • branche LASFARGUES M => 42 ancêtres identifiés
    • branche LAUNAY => 136 ancêtres identifiés
    • branche HABERT => 38 ancêtres identifiés
    • branche GOUIN => 44 ancêtres identifiés
    • branche LABESSE => 16 ancêtres identifiés

Remarque à propos des statistiques par branche :

  • La branche LAUNAY (génération 4) est celle qui semble la plus privilégiée. En fait, c’est celle sur laquelle, je travaille en collaboration avec une autre généalogiste (Josiane FOURCOT). La branche BOUAT qui est statistiquement la suivante bénéficiait d’un avantage similaire : un autre généalogiste (René Austry) m’a contacté pour me demander des renseignements sur la branche BOUAT lorsque je débutais mer recherches et m’a communiqué de nombreuses pistes. Ce contatc et surtout les informations qu’il m’a apporté sont sans doute pour beaucoup dans la naissance de ce passe-temps devenu le passe-temps principal du retraité que je suis maintenant.
  • Ce tableau va sans doute m’inciter à re-équilibrer mes recherches en tentant de ne pas négliger une branche. Mais les recherches généalogiques ascendantes sont aussi faites de rencontres, souvent virtuelles, qui privilégient provisoirement une branche plutôt qu’une aurtre.

Remarques complémentaires

  • j’ai de nombreuses familles sans père connu ! Retrouver un ancêtre dans ce cadre-là est très hasardeux.
  • J’ai la chance de ne pas avoir à ce jour d’implexe. C’est même étonnant au vu de la sédentarité de certains de mes ancêtres (ma mère, génération 4, est née dans un hameau de Rocamadour où sont nés et où ont vécu la plupart de ses ancêtres depuis ... 1555, génération 15 ou le fait qu’un ancêtre de mon père est né dans ce même hameau...!

Conclusion : un effet positif de ces statistiques, c’est le recul pris pour les réaliser qui éclaire d’un autre regard les recherches généalogiques en cours.


Voir en ligne : Quel est votre nombre ? (La gazette des Ancêtres)


[1L’une d’elles est une ancêtre de celle qui a accepté de partager ma vie.

[2Les lises à jour de malibele sur le site public sont périodiques et quelquefois aléatoires. les données peuvent donc ne pas correspondre.

Scoop.it