Lorand
Un petit site personnel tout simple pour essayer, partager et échanger.
La citation du jour
Confucius : Le silence est un ami qui ne trahit jamais.
ACTIVITE
-  ?
- geek
- cyclotourisme
- généalogie
- lectures
- Collection
- bricolage
- citoyen
- marche
- Ecriture
- Photographie
Rubriques
Catégories
- ACTIVITE
- LOCALISATION
- Départements
- THEME
- ORGANISME
- PERSONNE & FAMILLE
- DOCUMENTATION
- EX-METIERS
Mots-clés
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

http://www.lorand.org

Accueil > Généalogie MaLiBeLe > Challenge AZ > ChallengeAZ-2014 : 2ème participation > S comme Source d’informations généalogiques à utiliser avec prudence

S comme Source d’informations généalogiques à utiliser avec prudence

Mots clés : généalogie, Géné-enquête, #challengeAZ

lundi 23 juin 2014, par Roland


Cette source, c’est celle des arbres publiés sur la toile. Ils sont une source en forme de tonneaux des danaïdes : plus vous trouvez d’informations, plus vous avez accès à de nouvelles informations. Cette augmentation ne s’arrêtera que si la collecte totale des informations ainsi publiées est réalisée. Et ce n’est pas "demain la veille" pour deux raisons principales : l’augmentation significative et toujours régulière des généalogistes de leur famille (la fameuse recherche de nos ancêtres qui est mon moteur principal aussi) mais aussi le développement des branches de l’arbre personnel, branches qui ouvrent sans cesse de nouvelles voies de recherches.

Ces informations que privilégient les hébergeurs d’arbres généalogiques, sont à prendre avec prudence pour des tas de raisons :

  • Les erreurs y sont quelquefois fréquentes. Essentiellement dues à des déchiffrements difficiles ou à des choix personnels variables comme dans l’écriture des patronymes. Ces erreurs sont rarement volontaires même s’il existe quelques généalogistes "allumés" qui publient sur la toile mais font des erreurs pour limiter ce qu’ils appellent le "pillage". On se demande alors pourquoi ils publient... Et puis, n’avez-vous jamais fait d’erreurs en ajoutant une information à vos propres données ? Soyez donc un peu indulgent. Et soyez suffisamment gentil pour informer l’auteur (le propriétaire des données la plupart du temps) qu’il a peut-être fait une erreur de saisie...
  • Les informations sont quelquefois différentes quand elles ne sont pas carrément contradictoires. A cela, sans doute plusieurs raisons. La principale est que certaines branches sont privilégiées par rapport à d’autres et donc vérifiées plus souvent. Généralement, ce sont les branches constituées par les "sosa" ou ancêtres directs. Les autres sont là que pour mieux situer les individus principaux et préciser les informations recueilliés
  • Les données sont souvent redondantes. Celles découvertes sont issues, même si ce n’est pas précisé, d’un autre arbre généalogique qui, lui-même,... Ah, si tout le monde publiait clairement ses sources...! Il arrive même qu’on retrouve une de ses propres anciennes données erronées ! Là, c’est le recoupement de ces sources pas toujours fiables qui va peu à peu affiner les données en les précisant, en leur donnant des contours de plus en plus précis. D’où l’intérêt de citer les sources. Chaque généalogiste finit par payer, plutôt cher, le fait de ne pas suffisamment citer ces fameuses origines des informations. C’est une erreur répandue chez les débutants (je paie toujours cash ce fait et je ne sais toujours où j’ai trouvé certaines informations) mais aussi chez les collectionneurs d’ancêtres (quelques-uns franchissent allègrement les cent mille personnes répertoriées) qui ne visent qu’à afficher un nombre impressionnant d’individus. Un arbre publié sur la toile va jusqu’à préciser : "les sources ne sont pas indiquées parce que je n’ai pas le temps des les noter. Faites donc une recherche sur la toile si cela vous intéresse."
  • Toutes les informations devraient être vérifiées par les actes de l’état civil ou des BMS  . Il est fréquent de lire cette phrase. Mais pourquoi ne ferait-on pas confiance aux autres généalogistes ? Après tout, ils ont les mêmes problèmes que nous, non ? Et puis les actes de l’état civil eux-mêmes peuvent être erronées : confusion dans les prénoms, inversion entre individus (le nom de la mère remplacé par celui de la grand-mère par exemple), écritures très différentes des patronymes (les scribes en français ne maîtrisaient pas toujours la langue occitane dans les communes de mes ancêtres lotois par exemple), imprécisions ou erreurs dues aux libations associées aux évènements (se méfier quand l’écriture varie d’un acte à l’autre ou devient plus difficile à lire), négligences plus ou moins volontaires, plus ou moins discriminatoires (personnalités plus "respectables" que d’autres)... Ces erreurs sont encore plus fréquentes avec les BMS   qui ajoutent aussi des écritures manuelles très variables (ce n’est pas pour rien qu’existe la paléographie).
    ...

Il existe sûrement d’autres motifs de méfiance mais ces arbres en ligne restent une source inépuisable et enrichissante d’informations. Alors, servez-vous mais n’oubliez pas ceux qui sont derrière et qui ont fait le travail à votre place.